Qui se cache derrière « http://gwordia.hautetfort.com/ » ?

Charlotte Sapin, du blog Gwordia (avouez que le nom est intrigant) a accepté de répondre à mes questions. J’en suis bien heureuse car son blog est toujours l’occasion d’un moment de lecture rafraîchissante. Charlotte ne parle pas que de littérature. Sur son blog, on trouve quelques chroniques de l’effort, des coups de sang, de la cuisine, etc… Gwordia, c’est son lieu à elle, et elle y dépose ce qu’elle souhaite partager dans toutes les matières. Ce n’est pas parce qu’elle est libraire, lectrice chevronnée et gourmande qu’elle va s’arrêter à la littérature quand elle écrit des billets. Son blog, c’est chez elle. Par conséquent, quand on le lit, c’est elle qu’on trouve. Portrait d’une bloggeuse tout en bulles de reggae !!

 

Depuis quand bloggez-vous ?

J’ai intégré la blogosphère en juillet 2006. Pfff, même ça, ça me fiche un coup de vieux… Un lustre !

Pourquoi blogger ? Quelle passion vous anime au point de vouloir la partager ?

Avant d’être libraire, j’étais concepteur-rédacteur en agence de com’ à Paris. Ma directrice artistique tenait un blog couture et m’a conseillé de me lancer dans l’aventure, pensant que je pourrais y trouver mon compte et éventuellement me faire un réseau. Elle avait raison. Enfin, surtout pour ce qui est d’y prendre du plaisir. Etant une grande lectrice – pour ne pas dire bibliophage – un peu frustrée de n’être entourée que de rares lecteurs aux goûts par trop différents des miens, j’ai commencé à chroniquer mes lectures dans l’espoir de partager, enfin. Mais avouons-le, les billets à tonalité comique sur mes réflexions et tranches de vie génèrent davantage de retours. Disons que mes notes littérature me permettent de disposer de fiches de lecture sur lesquelles je peux revenir à l’envi quand j’ai oublié de quoi parlait tel ou tel bouquin.

Cela vous a-t-il permis de vous créer un réseau, des amis qui partagent la même passion que vous ?

J’ai eu l’occasion de rencontrer des gens par l’entremise de mon blog. Un poil de contacts amicaux et un soupçon de mises en relations professionnelles. Mais pas tant que ça. Je reste définitivement ancrée dans le « monde réel ».

Avez-vous déménagé votre blog ? Quelle plateforme préférez-vous ?

J’ai fait mes premiers pas sur la plate-forme du magazine Psychologies (http://ledemondesmots.blogs.psychologies.com/) mais les nombreux bugs, le manque de trafic et de possibilités d’interfaces m’ont conduite à déménager sur Hautetfort (http://gwordia.hautetfort.com/). Depuis, j’ai un blog fonctionnel et joli (merci à mon autre directrice artistique pour les bannières).

Envisagez-vous d’arrêter un jour ?

Pas vraiment. Si au début je me faisais un devoir d’écrire quotidiennement, voire plusieurs fois par jour (la course au référencement, aux stats…), j’ai levé le pied. Je fonctionne par périodes.

Quels sont vos lieux culturels préférés ?

J’adore évidemment flâner dans les librairies, chez les bouquinistes et farfouiller dans les caisses de livres de n’importe quelle braderie. Côté musique, je suis une inconditionnelle de l’Elysée Montmartre (qui a malheureusement subi un incendie en mars dernier) et du Cabaret sauvage où j’ai assisté à des concerts inoubliables (Max Romeo, The Congos, Israel Vibration, Anthony B., Junior Kelly, etc.). J’aime aussi aller au théâtre et au musée. En revanche, je déteste le cinéma à cause des gens qui ne peuvent s’empêcher de parler, de shooter dans mon fauteuil et de se goinfrer bruyamment l’espace de deux heures. Mais les petits rades parisiens et les parcs & jardins sont aussi selon moi de formidables lieux de culture.

Quels sont vos médias préférés ?

Je ne suis pas une grande lectrice de presse, je grappille par-ci par-là, au gré des salles d’attente ou des salons de mes hôtes ; je ne suis fidèle qu’au magazine Lire. Je regarde un peu la télé et n’écoute jamais la radio. Bref, je suis l’exact contraire d’une cible média.

Quelles sont vos festivités culturelles favorites (Salon du livre ? Printemps de Bourges ?) Ce qui vous fait vibrer une fois ou plus par an ?

Pour beaucoup, ce sont des rêves qui restent à concrétiser : le Garence Reggae Festival, le Summer Jam, le Rototom Sunsplash, le Carnaval de Notting Hill, le festival d’Angoulême… En fait, il y en a des tas !

Quels sont vos 5 monuments (littéraires, musicaux, etc..) ?

Il y en a tellement ! Je dirais que j’apprécie tout particulièrement la littérature américaine (Irving, Tropper…) et la littérature victorienne (Austen, Brontë, Hardy, Dickens…), mais de manière générale, j’apprécie les littératures de tous horizons, classiques ou contemporaines. D’un point du vue musical, l’on aura compris que les artistes oldies reggae et quelques artistes de la scène nu roots ont ma préférence. Mais là encore je n’ai pas d’œillères. Je passe de Janis Joplin à la B.O. d’Amélie Poulain ou de Mozart à Vitalic sans complexe.

Quel est votre top 10 des blogs ?

Les seuls blogs que je lis régulièrement sont les blogs bd (ça prend moins de temps). Pour les autres, c’est un peu la loi de la sérendipité.

 


Votre passion, blog compris, vous prend combien de temps par semaine ?

Des heures ! La plus chronophage de mes activités était, est et sera toujours la lecture, à raison d’au moins un roman et une bonne dizaine de bandes dessinées par semaine.

Le maître mot de votre blog ?

La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas. (Fernando Pessoa)

Son adresse ?

http://gwordia.hautetfort.com/

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.