Qui se cache derrière « readingintherain.com » ?

Dans les billets de Nina, on peut sentir.. tout un caractère. On sent d’emblée que la propriétaire de Reading in the rain n’aime pas qu’on l’embête. Chacun de ses commentaires est imprégné d’émotion. Lectrice curieuse, Nina est aussi entêtée, régulière, ordonnée. Pour autant.. elle demeure accessible et ne m’a jamais envoyée bouler ! :p Découvrez-la, et visitez son site dont le contenu est assez impressionnant, par exemple sur cette page.. http://www.readingintherain.com/lectures-de-2011/

Depuis quand bloguez-vous ?
Je suis une toute jeune blogueuse puisque Reading in the rain n’existe que depuis février 2011.
Pourquoi bloguer ? Quelle passion vous anime au point de vouloir la partager ?
Ah, ça c’est une vaste question. À la base, je blogue pour une raison assez égoïste : pour me faire plaisir. Avant de bloguer j’ai écrit dans plusieurs médias, papier ou internet et le plaisir d’écrire est quelque chose qui m’habite depuis longtemps. Ensuite, il y avait un usage assez utilitaire : je lis énormément et le blog me sert de carnet de lectures. Comme j’écris un billet sur chaque livre que je lis, ça me permet de me reporter en cas de besoin à la liste des billets : « qu’est-ce que j’ai vraiment aimé ces derniers temps ? “ « est-ce que je n’aurais pas déjà lu ce roman qui me fait de l’œil ? « .
Contrairement à certaines blogueuses, j’ai pris la décision de ne parler sur le blog que de mes lectures et sur un rythme précis et parfois un peu contraignant : je publie un billet chaque jour impair (sauf en période de rentrée littéraire où je m’autorise un billet par jour pour coller à l’actualité) et je m’y tiens. Ça veut dire parfois attendre jusqu’à un mois entre la lecture du roman et la publication, c’est difficile parce que je suis d’un naturel impatient, mais ces règles me permettent aussi de ne pas me laisser envahir. Et même si parfois je meurs d’envie de publier un billet sur un évènement, je me restreins. Et j’utilise les médias sociaux.
Il y a aussi certainement un côté vitrine professionnelle, puisque je travaille dans les métiers du Livre.
Cela vous a-t-il permis de vous créer un réseau, des amis qui partagent la même passion que vous ?

Oui, bien sûr, je suis en contact avec d’autres blogueurs et blogueuses à travers les challenges et les sites d’agrégation de contenu. Je n’irai peut-être pas jusqu’à parler d’amis, ce sont des gens que pour la majorité je n’ai jamais rencontrés et qui me paraissent parfois un peu lointains. Mais il y en a certain(e)s que j’aimerais vraiment connaître mieux, c’est sûr !
Avez-vous déménagé votre blog ? Quelle plateforme préférez-vous ?
Oui, j’ai commencé mon blog sur HautEtFort à l’origine. C’est une plateforme qui m’a beaucoup plu et dont les animateurs sont très impliqués et réactifs. Techniquement, elle est impeccable. Certes, si je devais y revenir aujourd’hui quelques fonctionnalités me manqueraient, mais elle me semble parfaite pour débuter parce qu’elle vient avec un réseau et une forte mise en avant des blogs.
Cependant, un ami (www.cyrille-borne.com) m’a offert comme cadeau de mariage un hébergement sur son serveur et ma première année de nom de domaine, j’ai donc opté pour un blog WordPress auto-hébergé et je pense que je serais assez incapable de revenir en arrière. Sur WordPress j’ai la sensation de pouvoir faire absolument tout ce que je veux en matière de publication et de mise en page, c’est plutôt grisant.
Envisagez-vous d’arrêter un jour ?

Ça c’est une bonne question… Peut-être. Actuellement, je m’amuse trop, mais si un jour cela devient une corvée, oui, j’arrêterai.

Quels sont vos lieux culturels préférés ?
Les librairies, clairement. Et tout particulièrement la librairie Les Oiseaux Rares, rue Vulpian, ou l’Arbre à Lettres de la rue Mouffetard.
Quels sont vos médias préférés ?
C’est une question difficile. Je suis abonnée à trois magazines : XXI, 6Mois et Causette, et je lis régulièrement sur internet le Monde, Rue89, Libération et Mediapart. Mais à part ça, c’est vrai que je lis beaucoup d’infos éparses, blogs, news, un article par-ci par-là …

Quelles sont vos festivités culturelles favorites, ce qui vous fait vibrer une fois ou plus par an ?
La rentrée littéraire ! Autant je suis allergique aux prix d’automne, autant j’adore cette période de mi-août à mi-septembre où le milieu du livre entre en ébullition. Des nouveautés dans tous les sens, du bon et du moins bon et tout le monde qui parle de livres, ça ne peut que me faire plaisir. J’aime aussi celle de janvier, mais dans une moindre mesure, parce que je la ressens moins fortement.
Quels sont vos cinq monuments ?
Ah, euh, c’est une question compliquée. J’aime passionnément les vieilles pierres… et la littérature classique ! Donc, euh, Versailles, le Louvre et les Trois mousquetaires, Notre-Dame de Paris version pierre et papier !

Quel est votre top 10 des blogs ?

Je suis quotidiennement une grosse centaine de blogs dans des domaines très variés. Je dirai, en ce moment, et sans ordre de préférence :
Le blog de super Grosse http://supergrosse.blogspot.com/
Tu mourras moins bête : http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/
Le blog de Boulet http://www.bouletcorp.com/
L’actu en patates http://vidberg.blog.lemonde.fr/
Delphines’ book and more http://delphinesbooksandmore.fr/
Juste après dresseuse d’ours http://www.jaddo.fr
Boules de Fourrure http://www.boulesdefourrure.fr
Maman bavarde : mamanbavarde.canalblog.com
Votre passion, blog compris, vous prend combien de temps par semaine ?
Euuuuh…. Allez, une demi-heure par billet en moyenne, quatre billets par semaine, deux heures. Auxquelles on ajoute généralement deux heures de lecture par jour en semaine, trois à quatre le week-end : dix-huit heures. Donc on va dire une vingtaine d’heures par semaine. Environ. Souvent plus, rarement moins.
Le maître mot de votre blog ?

Plaisir, donc.
Son adresse..;

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.