Première photo Lomo (ou presque)

En ce moment, qui s’abonne aux Inrockuptibles reçoit en cadeau un Lomo Diana F+. L’objet ressemblant fort à un jouet, je m’y suis intéressée. :p J’achète Les inrocks depuis maintenant 6 semaines, et je me disais qu’il était temps de penser à l’abonnement. Ca tombe bien. L’objet en question est tout sauf un jouet. Ou alors, c’est un jouet sans en être vraiment un. Disons qu’on peut jouer avec un appareil photo, et faire de l’art un jeu. Ou inversement. ***** Attention ce poste s’annonce compliqué*****

 

Lomo Diana F+

J’ai donc fouillé sur le web pour m’apercevoir que la Lomographie était un courant des années 50/60, venu du froid. Oui Madame. Un Lomographe, pour ce que j’ai compris, est un appareil très léger, en plastique, dont certains disent qu’il vient d’Allemagne, d’autres de Pologne, et d’autres encore de Russie où il était initialement utilisé par le KGB ; avec lequel on fait des photos en respectant dix règles, autrement dit, dix commandements impérieux et tout à fait étonnants :

Lomographische AG. a édicté dix règles pour les lomographes (dit wikipédia) :

  1. Emporte ton Lomo où que tu ailles (Take your Lomo everywhere you go)
  2. Utilise-le à n’importe quel moment — jour et nuit (Use it any time — day & night)
  3. La lomographie ne fait pas intrusion dans ta vie, elle en fait partie. (Lomography is not an interference in your life, but a part of it)
  4. Essaie la prise de vue sans viser (Try the shot from the hip)
  5. Approche-toi au plus près des objets que tu veux lomographier (Approach the objects of your lomographic desire as close as possible)
  6. Ne pense pas (Don’t think)
  7. Sois rapide (Be fast)
  8. Tu n’as pas à savoir à l’avance ce que tu prends en photo (You don’t have to know beforehand what you captured on film)
  9. Après coup non plus (Afterwards either)
  10. Moque-toi des règles ! (Don’t worry about any rules)

Je sais pas vous, mais moi je trouve ça plutôt marrant. Alors du coup, j’ai cherché des exemples de ce qui se fait un peut. J’ai ensuite téléchargé une application Iphone nommée « Instagram » et j’ai pris une photo (oui oui, made by me et mon iTruc) :

Bon. Soyons honnêtes, les bords sont « fournis » par l’application. C’est pas vraiment une photo Lomo hein, j’attends d’avoir MON Lomo. Sinon vous avez aussi d’autres applis, mais rares sont celles qui sont notées ou gratuites. L’une d’elles a l’air pas mal, qui s’appelle Hipstamatic. Elle coûte 1,59 €. On verra plus tard. Que ceux qui la connaissent se manifestent ! :p Sinon vous voyez où on peut en venir ? De quoi je parle ? Ben si vous voyez pas, c’est ici. (Merci Google image)

En général, un Lomographe peut s’utiliser (et c’est même conseillé) avec des filtres. Tenez-vous bien, on peut même adapter un objectif lomo sur un Canon EOS, ou même un Nikon. Pour ce faire, il suffit de se procurer un adaptateur d’objectif Lomo compatible. Le petit adaptateur ne coûte que 12 euros. :)

En tout cas, voilà de quoi remplir la nouvelle rubrique de Paris-ci la Culture : Lomo by Iphone, Lomo Diana F+, et bientôt (c’est sûr !) Lomo 450D Canon. :D

Vous aurez donc ici des photos prises sur le vif, mais un brin (pas trop) appliquées, et d’autres trucs qui promettent d’être très rigolos, en mode « de toute façon, j’ai bien appris ma leçon et je me fiche du résultat » !

Pour ceux qui sont vraiment nuls en photo, un appareil nommé « Lytro » sort tout prochainement. Je ne sais pas s’il va révolutionner grand chose, mais en tout cas en faire rêver certains. Il permet d’ajuster ses réglages après avoir pris le cliché. hum. Toujours est-il que le site de la bête ressemble assez à l’idée de ce qu’est le design by Apple. Preuve en images :

Apple

Lytro

 

Lytro

iPod Nano Apple

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.