La géométrie des variables, de Mamadou Mahmoud N’Dongo

La géométrie des variables est le troisième roman de Mamadou Mahmoud N’Dongo. Sa parution date de juin 2010, aux éditions Gallimard, dans la très belle collection « Continents noirs ».

Pierre-Alexis de Bainville et Daour Tembely sont les deux principaux personnages de ce roman. Ils sont ce qu’on appelle les « faiseurs de pluie », des conseillers politiques appelés à soutenir un candidat puis un autre. Pierre-Alexis exerce ce métier depuis 30 ans, Daour représente ainsi un peu la relève, la génération suivante.

C’est à travers leur relation professionnelle puis amicale que l’on va découvrir peu à peu les rouages de la politique que l’on ne connait pas, ceux des coulisses. Pour autant, l’auteur ne s’attarde pas du côté des mécanismes du métier, mais plutôt sur les richesses historiques qu’il recèle. La politique d’hier, d’aujourd’hui, mais aussi celle d’ailleurs est offerte aux yeux du lecteur de manière inédite, et joliment mise en relief par l’histoire personnelle des personnages.

 

« On perdit l’élection mais,

comme elle fut historique,

cela a amorti notre défaite ».

 

Pierre-Alexis de Bainville est une figure charismatique et tendre,  il est forgé dans un passé qui le hante encore, mais qu’il contemple avec lucidité. Il porte sur le monde un regard bercé à la juste distance des événements bouillonnants.

Ecrire un ouvrage sur l’arrière boutique de la politique, romancé, polyphonique, embrassant l’Histoire de plusieurs continents, où se dessine en filigrane une sublime histoire d’amour, et qui parle de transmission, d’oppression, de sagesse, de tolérance et de liberté : tel était l’enjeu de ce roman.

On ne saura s’il en avait l’ambition. Une chose est sûre : Mamadou Mahmoud N’Dongo en a eu l’immense talent.

Nous sommes en 2012, à moins de 40 jours d’une élection présidentielle. Il semble que la lecture de cet ouvrage soit la bienvenue.

 

La géométrie des variables, Continents noirs Gallimard, Juin 2010, 321 pages, 19,50 euros.
Vous pouvez également lire un entretien avec l’auteur ici.

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.