Ce livre devrait me permettre… (Sylvain Mazas)

… de résoudre le conflit au Proche-Orient, d’avoir mon diplôme, et de trouver une femme.

 

Quand on voit la bande dessinée de Sylvain Mazas, on se dit d’abord que ce n’est pas une bande dessinée. La couverture arbore un titre à la longueur épatante. Digne d’un mot d’allemand à 22 lettres. Cependant qu’il nous invite dans son monde bavard, l’auteur se confie bien en BD. Que veut-il ? Un diplôme, une femme, et la paix dans le monde. (!)

L’auteur de cet ouvrage est pour le moins surprenant : étudiant les Beaux-Arts à Strasbourg, il décide de tout plaquer et de rester à Berlin pendant son voyage d’échange, puis part au Liban pour trouver sa véritable voie : le bonheur. Passionné par la typographie arabe, il joue aussi dans un orchestre à Berlin.  Une personnalité riche, donc, qui fait le récit de son passage au Liban, et de ses théories du bonheur, avec force schémas et discours philosophiques.

Durant 192 pages, Sylvain offre ses réflexions, et discussions avec ses collègues et partenaires d’O.N.G. au Liban. Etudiant la manière de penser des uns (Liban) et des autres (nous), il constate que d’un côté c’est le bazard, mais un bazar joyeux. De l’autre, les gens vivent dans une dépression organisée. Ainsi, on se retrouve avec des carrés (l’occident) se battant parfois avec des triangles (le reste du monde). Bien sûr, la vie n’est pas si simple, mais vous l’aurez peut-être déjà compris, ce talentueux jeune homme a décidé d’aller au plus court chemin pour atteindre le bonheur, c’est-à-dire un chemin pavé d’ironie et d’humour.

On apprécie particulièrement sa vision du dessin, et parmi ses schémas, celui qui catégorise les formes d’expression du plus objectif au plus subjectif : le dessin étant celui qui peut tout représenter, le must absolu. On se délecte de ses explications concernant ce qui est perçu par l’homme de la réalité, à travers le prisme des médias, des arts et des discours.

«Bien sûr, c’est bien d’en savoir plus, 

mais il est bien plus important 

d’être conscient de son ignorance.»

Il y a parfois de petites apparitions très à propos de personnages connus, tels que Ernest Renan, Platon, Pierre Bourdieu, Daniel Barenboim, et… un chinois (sic!).

Enfin, il y a cette pensée qui ne nous quitte plus une fois l’ouvrage refermé : on a le sentiment d’avoir lu un véritable petit guide du bonheur, d’avoir suivi un petit cours agréable, presque avec gourmandise, tant l’auteur est pédagogue.

Sylvain Mazas n’a apparemment pas réussi à instaurer la paix dans le monde, mais visiblement, il est heureux, a eu son diplôme grâce à ce livre, et a trouvé l’amour. On souhaiterait presque qu’il n’ait pas trouvé tout à fait son bonheur, histoire d’avoir un tome 2. ;)

« Il m’aura donc fallu attendre 27 ans pour voir autant d’énergie positive. Et ça s’est passé dans un camp de réfugiés au Liban. »

Ce Livre devrait me permettre de résoudre le conflit au Proche-Orient, d’avoir mon diplôme et de trouver une femme, Sylvain Mazas, Editions Vraoum, 192 pages, 12€20. Livre à paraître en librairies le 7 juin 2012.

Site de l’auteur

Site des éditions Vraoum

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.