PILC Mag n°10 est arrivé !

Nous poursuivons notre voyage au fil de cette rentrée littéraire 2012 en découvrant les ouvrages d’auteurs qui n’ont plus à faire preuve de leur talent (Toni Morrison, Jérôme Ferrari…) mais aussi en nous intéressant à des premiers romans, avec notamment Julia Deck, qui offre l’un des personnages les plus rafraîchissants de cette rentrée, ainsi que Chloé Schmitt, qui n’hésite pas à nous plonger à l’intérieur d’une âme en souffrance, qui ne peut ni se soustraire ni crier.

Il semble que cette cuvée soit marquée du sceau de l’exigence, tant du côté des novices que des confirmés. Les romans proposent également des histoires qui nous sortent de notre quotidien, nous éloignent de cette mode de l’auto-fiction qui nous collait aux basques depuis un moment. Presque tous ceux que nous avons lus pour ce numéro nous dissuadent de nous poser cette invariable question : le narrateur est-il l’auteur ?

Le mois dernier avait lieu le Festival America, et la venue en France de Toni Morrison. Un très très grand moment, et surtout un très grand honneur que de pouvoir aller écouter une femme si remarquable, venue des Etats-Unis spécialement pour rencontrer ses lecteurs français. Un moment magnifique qui a du lui être éprouvant tant ils étaient nombreux à se presser dans la salle de conférence, et jusque dans la rue dans l’espoir d’obtenir un autographe, ou simplement un regard.

Cette semaine, c’est le Festival du cinéma allemand à Paris, dans le 6ème. Nous ne manquerons pas de nous y rendre pour plusieurs séances qui s’annoncent excellentes. Une place coûte 6,50 €, 3€ pour les étudiants. Le festival dure presque une semaine et se déroulera au cinéma L’arlequin. On vous renseigne un peu plus loin sur les détails d’un moment qui promet d’être sympathique.

Les semaines à venir marqueront la fin d’un des magazines culturels les plus emblématiques de ces 5 dernières années : au bout de 5 ans, VoxPop tire sa révérence et prépare en ce moment même son ultime numéro. La presse culturelle connaissant d’énormes difficultés, l’équipe préfère mettre fin à une aventure, un chapitre de vie, tant qu’il y a encore de la bonne humeur, et tant qu’elle n’a pas perdu son âme. C’est un peu partir avant de mourir, en somme. On est plutôt tristes d’apprendre cette nouvelle, et on souhaite aux membres de VoxPop une bonne continuation dans l’ailleurs. La librairie du Globe se bat en ce moment même contre une fermeture définitive… on vous en parle ici. Le théâtre Mouffetard vient de fermer ses portes.

La culture n’est pas morte cependant : même si le gouvernement annonce des restrictions budgétaires, des abandons de projets… que des magazines papier choisissent de stopper leur activité, il y a d’autre part de nouveaux romanciers, prêts à se lancer dans une carrière aux côtés des anciens, il y a des milliers de bénévoles travaillant des mois durant (parfois des années) avec acharnement pour que des festivals aient lieu dans la Capitale et partout ailleurs. La culture est partout, et si elle ne permet pas toujours de vivre, beaucoup vivent en tout cas pour qu’elle se développe sous toutes ses formes. C’est le cas également de ces blogueurs, qui depuis des années partagent avec passion leurs découvertes littéraires ou cinématographiques.

Blogueurs qu’on aurait tôt fait de ranger comme l’a fait dernièrement Peter Stothard, dans le camp des acteurs culturels de mauvais goût, représentant un danger certain pour la presse, les vrais journalistes défendant, eux, la littérature de bon goût, « la bonne ». On ne sait pas bien ce qu’il convient de faire : rire ou pleurer de ces disparités. Puis l’on pense toujours que malgré tout… il y a des domaines autres que la culture qui encourent des dangers bien plus graves, fondamentaux. Chacun se bat avec ses armes et mène les combats pour lesquels il se sent investi.

La Culture n’est pas morte et nous vous proposons une fois encore d’en découvrir une petite tranche, gratuitement, et nous l’espérons toujours, avec exigence et main heureuse.

Téléchargez le magazine gratuitement.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.