Bienvenue au Louvre-Lens !

Quand on vous parle du Louvre, tout de suite, vous pensez « l’un des plus beaux, des plus gigantesques, des plus prestigieux musées parisiens », je me trompe ? Plus encore, il s’agit bien sûr d’un des plus magnifiques lieux au monde : il a traversé les âges, les époques et les guerres pour se tenir debout, telle une forteresse invincible abritant des milliers de trésors.
Et si l’on exportait le Louvre ailleurs ? Où ? A Lens par exemple…
C’est où ? Dans le Nord, dans le Pas-de-Calais, à la frontière Belge :

Si on vous en parle maintenant, c’est qu’on a appris qu’il sera inauguré le 4 décembre, et ouvrira ses portes au public le… 12/12/12.
Figurez-vous que pour accompagner ce projet, pas moins de 120 candidatures ont été reçues dans le cadre du concours international d’architecture. Ceci date de 2005, rien que ça. C’est l’équipe SANAA (Kazuyo Sejima et Ryue Nishizama) qui a remporté ce concours, et du coup, le musée va ressembler à ça :

@ Sanaa / Imrey-Culbert / Catherine Mosbach

@ Sanaa / Imrey-Culbert / Catherine Mosbach

@ Sanaa / Imrey-Culbert / Catherine Mosbach

Et quoi de plus astucieux, écolo, et sympathique que cette idée lumineuse : « 20 hectares de mémoire, de passé glorieux et laborieux, le site du Louvre-Lens est un ancien carreau de mine. Déjà reconquis par la végétation, il va devenir parc et musée, un lieu de promenade et de vie, un lieu dédié à la culture et à la découverte, aisément accessible par train ou autoroute. »
Voilà un lieu qui tranche radicalement avec le « siège » qui se situe à Paris, bien connu pour sa pyramide et son immense palais.

Et pourtant, ce musée japonisant à l’extérieur, très épuré dans son ensemble,  sera accompagné d’un parc : on sait que Le louvre attirait chaque jour, à toute heure des milliers de badauds. Sa proximité avec le Pont des arts, ou encore la Place de la Comédie en a fait un lieu très fréquenté, et pas seulement par les visiteurs du musées. Il y a le Musée et Ce qui entoure le musée. A Lens, le parc offrira de nombreux espaces verts autour du musée, afin de recréer cette proximité. Imaginez un bâtiment au design simple, presque effacé, d’un blanc très pur, entouré de verdure, et l’idée, quelque part dans votre tête, qu’il s’agit là peut-être d’un temple pourvu de mille joyaux du monde entier ?

 

La première pierre de cet édifice a été posée en 2009. Il a donc fallu trois ans en tout pour construire ce nouveau temple de l’art. On lui souhaite longue vie car c’est un très beau projet, et une espérance de renouveau pour la région Pas-de-Calais. En gros, on lui souhaite bienvenue chez les Ch’ti !! :)

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.