Jack Reacher : pas de règles, pas de limites (au ciné le 26/12/12)

Tom Cruise nous revient assez en forme après sa performance de « rocker ». Un flingue à la main, le regard sombre, l’œil déterminé. Est-ce un film d’action comme les autres ? Pas si vite…

Voici le synopsis : Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. »

Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

Le film a bénéficié d’un budget assez conséquent : pas moins de 50 M$. L’énigme de départ nous laisse rêveur : on s’attend presque à un film aussi déroutant, aussi bluffant que Usual Suspect, ou Sixième sens.

Je vous laisse découvrir la bande-annonce, super bien réussie pour plusieurs raisons : d’abord parce qu’on sent que la puissance du film monte petit à petit au cours de l’extrait. Ensuite parce que le personnage de Jack Reacher y apparaît vraiment intriguant, et semble s’écarter un peu des autres personnages du genre. Vous pourrez remarquer également qu’il ne semble pas subir les conséquences de toutes les scènes d’actions : pas de bleu, pas de sang. En gros : Tom Cruise semble incarner un personnage à part, en marge, sur lequel bien sûr repose tout l’intérêt du film, mais pas à la manière de Mission impossible par exemple.

 

 

 

On ne vous parle pas souvent de Tom Cruise ici, et pourtant : on pourrait citer quelques uns de nos films préférés parmi lesquels Entretien avec un vampire, ou encore Top Gun, du regretté Tony Scott, dont les scènes aériennes étaient filmées à la perfection, et ont fait des Mig28 et des F14 des avions de chasse très célèbres.

On a dans l’idée que ce film-là fera partie de notre petite sélection de décembre… vivement !

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.