Géographie de l’instant, Sylvain Tesson

Géographie de l’instant réunit les bloc-notes de Sylvain Tesson parus dans le magazine Grands Reportages et divers journaux. Il y évoque ses voyages aventureux ou immobiles, ses rencontres, ses escalades, ses lectures secrètes et contemple les ravages commis par les hommes contre la nature, la douceur.

Ces notes sont un panaché des nombreux saisissements glanés au fil de plusieurs années de voyage, allant ici de janvier 2006 à 2012. Membre de la société des explorateurs français, Sylvain Tesson est un amoureux du voyage, un fervent de l’humanité (comme fondement), un défenseur de la beauté.

Dans Géographie de l’instant, il nous parle de l’imagination comme échappatoire, de faits divers souvent cruels et qui font date, d’attentat à la condition humaine, à la liberté d’expression, de la condition des femmes à travers le monde et les siècles, de la supercherie qui plane autour du réchauffement climatique, du pillage mondial de riz et de blé par les charençons, des conversations téléphoniques inintéressantes polluant le wagon du TGV Paris-Marseille… toutes ces notes n’ont rien à voir entre elles, à priori.

Ce qui frappe dans cet ouvrage, c’est la quête indéfectible de Sylvain Tesson : pour lui, tout est prétexte à réfléchir, à contempler, analyser, décortiquer. L’aspect d’un phénomène ne lui suffit pas, il faut qu’il analyse ses fondements, qu’il les mette en relation temporellement, géographiquement, et surtout humainement.

Un simple geste, comme celui d’allumer un feu pour le thé au petit matin, de se lever, devient tout un symbole, quelque chose, en somme, qui a de l’importance. Est-ce Sylvain Tesson qui par son regard donne tant d’importance aux choses ? Est-ce que la folie du monde dans lequel nous vivons nous empêche de voir l’importance des petites choses comme des grandes ? Géographie de l’instant est en tout cas une bible dans laquelle on peut puiser de temps en temps de quoi nous ressourcer, ouvrir les yeux, revenir à la beauté des choses, ou au contraire raviver l’éveil, le minimum d’état d’alerte requis pour survivre.

Comme contempler le visage d’un nourrisson, lire ces pages de Sylvain Tesson est une jouvence. De cela, on ne sait s’il a parfaitement conscience.

Géographie de l’instant, Sylvain Tesson, Editions des Equateurs, octobre 2012, 352 pages, 19 Euros.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.