Gatsby le Magnifique, de Baz Luhrmann

Francis Scott Fitzgerald ne cesse de faire de faire l’actualité. Après une adaptation très réussie de sa nouvelle « L’étrange ‘histoire de Benjamin Button » par David Fincher, voici que son très célèbre Gatsby le Magnifique est (encore) adapté au cinéma.

Synopsis : Printemps 1922. L’époque est propice au relâchement des mœurs, à l’essor du jazz et à l’enrichissement des contrebandiers d’alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s’installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d’un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s’étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C’est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d’absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.

Dans le rôle principal, un Léonardo Di Caprio qui n’en finit pas de se renforcer et dans son physique, et dans son talent. Nous sommes bien loin désormais de son rôle de naufragé mythique du début du siècle. Mais cette époque lui convient bien, à tous les âges, convenons-en. Pour l’accompagner, un casting prestigieux où l’on retrouve notamment l’ex-Spider-Man Tobey Maguire, et quelques jolies actrices qui sans doute feront beaucoup parler d’elles après ce film.

Si l’on parle de réadaptation, c’est tout simplement parce que le roman a déjà été adapté de nombreuses fois au cinéma : en 1926 par Herbert Brenon avec Warner Baxter ; en 1949 (Le prix du silence) par Elliott Nugent avec Alan Ladd ; en 1974 par Jack Clayton avec le fameux Robert Redford. En 99, il y a même eu un opéra de Harbison, et en 2000 un téléfilm signé Robert Markowitz. Un sujet très très inspirant donc… au point que Benjamin Bachelier (Dessinateur), et Stéphane Melchior-Durand (Scénario) ont publié cette année (en janvier) une adaptation BD chez Gallimard.

Un sujet donc inspirant, à tel point que la bande annonce et les nombreuses déclinaisons d’affiches du film de Baz Luhrmann laissent deviner un côté assez esthétique. Je vous laisse découvrir par vous-même… ça sort le 15 mai 2013 !

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.