L’Ordre du Chaos, III – Nostradamus, de Perez, Ricaume et Albert

L’Ordre du Chaos revient ce mois-ci avec un troisième tome consacré cette fois à Nostradamus. Nous sommes à Paris, en 1559, et il prophétise la mort d’Henri II lors d’un tournoi, puis la mort de son héritier peu après. De ces morts découlerait sa propre mort. Aussi, lui qui n’a jamais eu l’habitude d’intervenir, doit le faire aujourd’hui pour sauver sa vie. Nous sommes en pleine période de guerres de religions, et ces morts sont pour Nostradamus des événements savamment orchestrés par la secte des Veilleurs.

 Nous retrouvons donc également Euzébius, qui a prophétisé en 1460 l’Apocalypse du monde, au moment où un seul homme régnerait sur la terre. L’idée de la série étant de faire reposer chaque volume sur un personnage phare de l’Histoire, c’est cette fois Nostradamus qui se voit propulsé en possible sauveur de l’humanité. Certains passages oniriques, concernant les visions du héros sont d’une beauté incomparable. Le récit chevauche avec dextérité les différentes transitions qui lui sont imposées entre les rêves, les prophéties, et un passé mystérieux qui met en relief le caractère exceptionnel du personnage d’Euzébius.

 Ricaume et Perez, au volant du scénario, font preuve d’une exigence particulière depuis le début de la série, qui s’étendra sur 7 volumes, comme c’est le cas pour 7 Prisonniers7 Psychopathes7 Clones7 Dragons… et tous seront créés par une équipe volante. On pense bien sûr au fabuleux Décalogue de Giroud, conçu sur le même principe, le récit changeant d’époque et de dessinateur à chaque fois.

 L’Ordre du Chaos continue en tout cas sur sa belle lancée, avec un récit toujours cohérent impliquant à la fois personnages historiques et personnages imaginaires, nous plaçant toujours aux frontières du réel sans jamais nous perdre. Le récit est rythmé, érudit sans être lourd. Le dessin d’Albert rend l’ensemble particulièrement attrayant, et on pourrait presque refermer le volume pour le réouvrir et le

lire une nouvelle fois tout de suite après….

 On souhaite que L’Ordre du Chaos garde cette belle qualité jusqu’au 7ème volume, ce qui n’avait pas été tout à fait le cas pour le Décalogue

 
L’Ordre du Chaos
, III -  Nostradamus, Delcourt, Février 2013, 56 pages, 14,30 €

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.