Demain Berlin, Oscar Coop-Phane

On vous avait déjà parlé de Oscar Coop Phane dans le numéro 11 de PILC Mag, par l’intermédiaire de Kévin Juliat. Ce garçon là n’a que 24 ans, et il a raflé le Prix de Flore en 2012 pour son Zenith-Hôtel. Dans Demain Berlin, il nous raconte l’histoire de trois garçons : Tobias, Armand et Franz. Chacun des trois jeunes souhaite en finir avec une existence déplaisante et stérile. Chaque époque a sa propre Place do be, et la leur indique clairement Berlin.

La solitude et le désoeuvrement ne sont pas réservés qu’aux sans-abris, à ceux qui ont tout perdu. Il se peut parfois que l’absence de perspectives démunisse ceux qui ont encore quelque chose de cher : la jeunesse.

Oscar Coop-Phane nous parle de jeunesse, ou plutôt de jeunes gens, mais il ne s’agit pas d’un roman d’adolescent, ni d’une plainte insolente contre un monde qui ne veut rien donner à ses jeunes pousses. Il s’agit plutôt d’un roman parlant d’illusions, à tous les sens du terme. Il y a d’abord les illusions qui concernent un avenir qui peine à se dessiner. Il y a les illusions de amicales, qui tirent parfois davantage vers le bas. Il y a l’illusion provoquée par la terrible tentation du plaisir car : comment pourrait-on deviner, si l’on ne l’apprend pas, que le plaisir détourne d’un chemin. Il y a surtout les illusions de la drogue.

Ce qui frappe chez Tobias, Franz et Armand c’est cette fascinante candeur : ni voyoux, ni pervers, ces jeunes ont tous en commun de faire un tant soit peu confiance à la vie, qui les entraîne pourtant du mauvais côté. Tous, ils décident de partir pour repartir. Et tous, ils constatent que changer de lieu n’est pas changer d’existence. Que pour changer d’existence, il faut d’abord savoir ce dont on a réellement envie, et s’y accrocher coûte que coûte, en laissant de côté ce qui nous agrippe trop fort au sol… ou aux nuages.

Ce roman de destins croisés prouve que Oscar Coop-Phane avait sans doute, lui, l’intention de transformer l’essai remarquable de Zenith-Hôtel. Sans doute lui est-il promis un brillant avenir dans le quartier de Saint-Germain, ou bien en province, à l’ombre d’un olivier, peignant d’une main sûre les contours de son prochain roman.

Demain Berlin, Oscar Coop-Phane, Finitude, Janvier 2013, 176 pages, 16 €

Pour acheter Demain Berlin sur Lalibraire.com, cliquez ici

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.