Man of Steel de Zack Snyder

On ne compte plus les remakes de comics, et le dernier en date à être devenu une véritable réussite est sans doute le Batman de Christopher Nolan, surpassant toutes les versions précédentes. On pourrait aussi parler de la nouvelle série de Spider-Man proposée par Marc Webb, repartant lui aussi sur un premier chapitre « initiatique ». Mais outre ces deux-là, c’est aussi Superman qui suscite un nombre incroyable d’adaptations : 17 films, 8 séries TV, et pas moins de 9 représentants, parmi lesquels le regretté Christopher Reeve, au destin plutôt tragi-cynique. On trouve même une version pornographique datant de 2010, intitulée Superman XXX : A porn Parody signée Axel Braun. Hum. Passons sur le fait que les culottes moulantes inspirent toute sorte de gens.

Celui qui reste dans les mémoires, c’est bien sûr celui incarné à 4 reprises par Christopher Reeve. Il y a bien eu une tentative de remake par Brian Singer en 2006, mais celle-ci n’a pas vraiment convaincu : l’épisode était tout au plus divertissant.

Restent également dans les mémoires Loïs et Clark, ou encore Smalville, deux séries qui ont eu énormément de succès. Le super-héros et sa dulcinée ont fait coulé l’encre de beaucoup de scénaristes, et Métropolis a même été le théâtre Noir et Blanc d’une première adaptation télévisée où Superman était incarné par George Reeve en 1952. Il faut dire que le personnage de Jerry Siegel, né en 1932, est l’un des héros phare de DC Comics, repris par plusieurs auteurs de comics par la suite.

Concrètement, aujourd’hui avec Man of Steel, on va passer de ça :

à ça :

Superman est donc le troisième personnage à s’emparer de l’uniforme en Kevlar, dont s’était déjà emparé avant lui le Spider-Man de Sam Raimi en 2002, puis le Batman de Christopher Nolan en 2005. Fini, donc, la foi en ce cher tissu (trop) coloré sur lequel aucun acteur trop peu fourni en muscles peut s’appuyer pour faire illusion. Désormais, nos super-héros ont un costume renforcé, et avouez que ça améliore grandement l’allure du double de Clark Kent, monstre sacré venu de l’espace.

En l’occurrence le choix de l’acteur pour Man of Steel est plutôt sympathique : Henry Cavill s’est déjà illustré avec brio dans la série Tudors, dans le rôle du meilleur copain du roi, et on est certains qu’il aura la carrure requise pour incarner Superman.

Voici ce que dit le Synopsis, qui est donc à nouveau un épisode initiatique (faut bien recommencer depuis le début) :

Un garçon apprend qu’il est doté de pouvoirs extraordinaires et qu’il n’est pas né sur Terre. Une fois jeune adulte, il part en voyage pour découvrir d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais le héros en lui se doit de faire surface pour sauver le monde de l’annihilation et devenir un symbole d’espoir pour l’humanité entière.

Mais le mieux, c’est de voir la bande-annonce, en attendant d’aller découvrir le film et de juger sur place, le 19 juin. Inutile de dire qu’on va tenter de s’incruster à l’une des avant-premières du film.


Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.