Revue Long Cours N°4

Cette fois, le numéro 4 de Long Cours est patronné par Erri de Luca. La revue arachnéenne étend une fois encore sa toile à travers le monde et nous donne à découvrir des populations inconnues, méconnues ou oubliées, tel le peuple Algonquin, ces indiens qui vivent sur les rives de Long Island et qui ne sont reconnus par les US que depuis 3 ans. Hubert Prolongeau nous parle de la transmutation de Medellín, qui nous donnerait bien envie d’appliquer sa recette, inverse à la notre, à nos propres banlieues, Sevran par exemple. Pierre Sérisier y décrypte Breaking Bad, série à caractère hautement critique envers l’Amérique et son rêve de cité préservée.

On revient souvent dans cette revue sur ce que certaines villes (lointaines) contiennent de violence et de pauvreté : c’est peut-être pour pallier un certain manque de visibilité, faire barrage à la pauvreté de notre propre regard d’occidentaux face au reste du monde.
Dans le numéro précédent, Luis Sepúlveda nous parlait du Chili. Jean-Christophe Ruffin s’attardait sur les chemins de Compostelle : cette fois c’est Olivier Weber qui étudie les récits de Marco Polo sur la route de la Soie.
Ainsi se croisent les belles plumes, les âmes voyageuses, les géographes infatigables, les photographes passionnés, les historiens, les anthropologues, pour partager, toujours, leur expérience d’un terrain, leur découverte d’un peuple, leurs sentiments sur une société.

Saviez-vous qu’il existe un Festival du film international documentaire océanien à Tahiti ? On l’appelle Fifo. Il n’est pas aussi connu que celui de Cannes, ou celui de Deauville. C’est parce qu’aucun journaliste peut-être ne s’y était attardé avant Tristan Savin et son illustrateur Jean Jullien.

Certains des auteurs fétiches de Paris-ci la Culture se sont côtoyés le temps d’un numéro chez Long Cours : au hasard Sylvain Tesson et Fabrice Humbert.

Long Cours est plus qu’un simple magazine : c’est un objet de curiosité planétaire intelligent et audacieux, courageux surtout. Tristan Savin, son rédacteur en chef, a bien voulu répondre à nos questions page suivante. On l’en remercie chaleureusement.

PILC Mag soutient la revue Long Cours pour son exigence, sa beauté, sa générosité. On lui souhaite longue vie.

Long Cours n°4 : Ete 2013

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.