Verre et Cendres de Ann Syréhn Tomasevic

«Mais, à travers l’embrun des vagues ou des larmes, qui sait ce qui, là-bas, s’achève, ici commence…» ainsi se terminait le roman Dans la main du diable d’Anne-Marie Garat. Nous sommes alors en 1914, et la Grande Guerre s’annonce.
Verre et cendres de Ann Syréhn Tomasevic est de ces romans qui sont capables de décrire une époque et d’en traverser plusieurs, portant le lecteur au gré de multiples vies à travers le monde.

Ici l’auteur a choisi de confier son histoire à plusieurs voix : celle d’Amanda tout d’abord, journaliste héritant sans s’y attendre d’un bijou très précieux ayant appartenu à une très vieille dame décédée quelques années plus tôt, Lili. C’est avant tout l’histoire de cette dame, portée de loin en loin par un narrateur omniscient permettant de tout connaître d’elle, ce qui constitue la majeure partie du roman.

Ainsi à travers elle et sa famille traverse-t-on plusieurs époques que l’on ne saurait résumer à une seule, plusieurs guerres pour ainsi dire, et plusieurs continents : c’est d’abord dans un Mulhouse allemand, en 1884 que l’on assiste à la naissance de Lili. Les premières années s’écoulent où la famille est habilement dessinée, avec ce qu’elle porte de craintes et d’ambitions, d’idées politiques aussi. On découvre peu à peu de l’intérieur toute l’angoisse que représente le fait d’appartenir à un pays pour lequel on se bat, et auquel on n’appartiendra peut-être plus ensuite, sachant de coeur qu’on appartient déjà au pays ennemi.

Lili, femme libre et entêtée, passe de Mulhouse à Vienne, puis à Berlin, à New-York ensuite : tout cela au gré des conflits dans lesquels elle ne peut s’empêcher de jouer un rôle, quand bien même elle est obligée de les fuir pour le bien de son fils. C’est une vie de voyages, d’amours, de risques, et d’aléas financiers qui se dessine ici dans ce qui semble être terriblement crédible, et c’est par l’intermédiaire d’un personnage du présent que ce passé s’esquisse peu à peu pour révéler bien des mystères. C’est une vie où la langue devient un atout, lorsqu’on en possède plusieurs, et un danger de mort lorsque l’on en use avec un accent inapproprié.

« Tous les pays où tu t’es rendue
sont-ils donc devenus autre chose
après ton passage ? »

Dans son roman, Ann Syréhn Tomasevic nous invite à découvrir l’histoire de Lili, mais aussi celle de ceux qui l’entourent, plus ou moins proches : rares sont les romans qui brossent le portrait d’autant de personnages différents, et n’ayant peut-être aucun lien parfois avec l’intrigue maîtresse du roman, comme s’il ne fallait négliger personne : finalement, ce sont eux qui façonnent le caractère de Lili, enrichissent ses souvenirs et la portent vers l’avenir.

Le roman montre qu’il n’est pas nécessaire d’attribuer un grand rôle à chaque personnage, que tous, comme dans la réalité, ne sont pas forcément côtoyés jusqu’au bout ou revus au gré des promesses, alors même qu’ils constituent le sel de toute une vie. C’est en cela peut-être que Verre et cendres illustre à merveille l’acceptation de la perte et de la dépossession, à l’image de ce personnage formidable qui s’adapte à cent nouvelles vies, puisque toutes sont constituées de verre qui éclate en mille morceaux, de cendres et de poussière, de choses infinies que l’on ne peut maîtriser. Un premier roman magistral.

Verre et cendres, Ann Syréhn Tomasevic, Gaïa éditions, avril 2013, 592 pages, 24 euros. Roman traduit du suédois par Lena Grumbach

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.