Clip du jour – The world is ours – Nasser

 

Ma découverte du jour, c’est un groupe assez incroyable, qu’on a pu découvrir lors du festival Marsatac de septembre 2013. Vous pouvez d’ailleurs (re)découvrir leur session ici :

D’abord je leur trouve un petit côté Dépêche Mode qui n’est pas pour me déplaire. Leur son électrorock est une pure tuerie, et j’ai écouté pour vous leur prochain album… eh oui… il sort dans deux semaines, et à votre place, on serait comme nous, impatients ! :)

Ce qui se dit d’eux ? Efficacité des beats + urgence de l’électricité, Nasser bouscule les catégories : le deuxième album du trio Nicolas (chant/batterie)-Simon (guitares/claviers)-Romain (machines), renforce cette conviction. # 7 est taillé pour la scène comme pour les dancefloors mais trouve surtout sa vérité dans une pugnacité authentiquement live. Pas vraiment raccord pour jouer après des DJ’s, Nasser s’est révélé depuis quelques mois comme un véritable groupe de scène, plus assimilé au registre rock. Depuis deux ans, les concerts et festivals marquants se sont d’ailleurs succédés : Eurockéennes, Paléo, Montreux, Solidays, Vieilles Charrues, Francofolies ou encore en tête d’affiche à La Cigale. Un enchaînement de dates comme celles-ci fait prendre conscience de la valeur d’un groupe : Nasser s’est mesuré aux artistes les plus réputés et a laissé des traces sur les scènes qu’ils ont fréquenté, aux côtés de Lou Reed, Cypress Hill, Portishead ou les Strokes… Mais le trio ne se résume pas à une bande d’agitateurs de foules adeptes du fort volume : # 7 est un album puissant, un reflet séduisant de Nasser.

 Pour vous prouver qu’on ne déconne pas, et qu’ici on aime vraiment les groupes sympas, talentueux, et légèrement subversifs, on vous montre le clip de The World is ours : il réunit à lui seul toutes les qualités requises pour nous plaire. Passez un bon moment en attendant l’album ! :D

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.