Une sacrée boucherie, au théâtre IVT

Une sacrée boucherie c’est l’histoire d’une drôle de famille : les parents sont bouchers. Ils ont un fils adoptif, et des triplés : deux filles et un garçon qu’ils élèvent pourtant comme une fille comme les autres. Tous trois sont très complices, et ont cette même réticence à reprendre la boutique : qu’importe, l’ainé, l’adoptif, relèvera le défi. Selon le père, il est tout désigné pour cette tâche, c’est le meilleur de tous.


Un jour, tout va basculer : l’ainé a subitement des sentiments, du désir pour l’une des triplés. Seul le fait de n’être pas frère et soeur de sang les sauvera du crime d’inceste, cependant, être absout d’un tel crime ne met pas pour autant à l’abris de conséquences plutôt fâcheuses….
La pièce place le spectateur en face d’un théâtre sanglant, sexué, pervers : c’est un spectacle audacieux qui dérange et interpelle d’abord par les thèmes qu’il aborde mais bien évidemment par le jeu des acteurs placés dans des rôles difficiles, et également par une mise en scène tout à fait surprenante, rarement égalée. On ressort sonné par des jeux d’illusions auxquels on peine à croire, qui sont ultra-réalistes : un instant on voit le sang frémissant et chaud dégouliner sur le bras d’une actrice, et l’instant d’après tout a disparu. On croit avoir rêvé….


Une sacrée boucherie ne serait par ailleurs pas devenue une telle réussite sans une bonne dose d’humour. Le comique de geste de certains acteurs n’a rien à envier aux maîtres du genre et c’est avec soulagement que les tensions s’apaisent dans un grand éclat de rire général. On sent donc une volonté de bousculer le spectateur, de le faire réagir mais il semble que tout ceci serve à merveille la tragédie effrayante qui se joue devant nous.


Une sacrée boucherie par IVTparis

Une sacrée boucherie, c’est l’histoire d’une famille qui joue à des jeux pervers sans se douter une minute que la vie peut jouer un tour bien plus pervers encore à ses protagonistes : une famille en somme qui ferait mieux de se méfier d’elle-même puisque le danger ne vient pas toujours de là où on l’attend. Brillant, hilarant, et sanglant !

Une sacrée boucherie
• production International Visual Theatre
• écriture Pierre-Yves Chapalain & Emmanuelle Laborit  • mise en scène Philippe Carbonneaux assisté de Hrysto • avec Simon Attia, Anne-Marie Bisaro, Jean-Philippe Labadie, Emmanuelle Laborit, Chantal Liennel & Bachir Saïfi • scénographie l création lumières Nicolas Barraud assisté de Caroline Nguyen • costumes Louise Watts
• effets spéciaux l maquillage Sophia Ballester • création sonore Gilles Normand du 25 septembre au 27 octobre 2013
• mercredis, vendredis & samedis 20h / jeudis 19h + rencontre / dimanches 16h / vendredi 11 oct. 15h • durée environ 1h20

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.