On a eu du mal, de Jérémie Gindre

On a eu du mal regroupe cinq histoires, cinq nouvelles dans lesquelles on rencontre des personnages dans différentes situations… parfois étranges.

Variété des passions, la première nouvelle raconte le séjour d’un jeune garçon, Paul, dans un camping avec ses parents : ou l’incursion dans un esprit pré-adolescent en quête d’indépendance. Et tout casser, l’une des plus surprenantes, raconte l’histoire de Mélanie Gillioz, de sa passion/fascination pour les pives, et d’une étonnante errance vers un état de confusion totale. L’anorak vous plonge pendant quelques minutes dans un endroit confiné sous la neige, en compagnie de François : ou comment éprouver la claustrophobie en lisant. Moitié moins, c’est l’histoire de Claude et de sa reconquête du corps et des mouvements en accord avec le monde qui l’entoure. Un été sans guêpes est probablement la nouvelle la plus propice à l’interrogation sur les rapports entre les êtres dans un lieu clos, ou comment ils peuvent interagir dans un contexte d’étude.

Cinq histoires donc, d’une maîtrise parfaite : il n’est pas aisé de rassembler tant de choses en si peu d’espace. L’auteur nous confie que la nouvelle lui semblait l’espace approprié : c’est heureux car c’est une réussite. En peu de pages, il parvient à rendre un univers palpable (L’anorak, Variété des passions, Un été sans guêpes), à décrire une parfaite folie (Et tout casser), à vous faire passer à l’intérieur puis à l’extérieur d’un personnage pour en apprécier tous les reliefs physiques et psychiques, ce qui est très fort (Moitié moins).

Cet auteur a des choses à dire, des thèmes à explorer tout à fait, comme le rapport au corps, la solitude, le détachement des normes, les grands espaces… avec de telles préoccupations on se prend à rêver qu’il écrive son grand roman, à la manière d’un David Vann peut-être.

Jérémie Gindre est également artiste dessinateur, entre autres, et a signé plusieurs ouvrages illustrés que l’on peut retrouver sur son site, en même temps que les photos de ses expositions.

On a eu du mal, Jérémie Gindre, Editions de l’Olivier, Août 2013, 170 pages, 14 Euros.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.