Paris maléfices, Jean-Pierre Pécau

Après avoir lu Paris Maléfices, on ne regarde plus la capitale comme avant, surtout lorsqu’on passe près de la Tour Saint Jaques, tout fraîchement réouverte au public après une restauration d’ensemble, et rares sont les oeuvres artistiques capables de modifier à ce point la perception d’un lieu, surtout lorsque l’oeuvre est issue du monde de la bande dessinée. La série Belphégor avait en son temps (1965) réussi cette prouesse.


Dans Paris Maléfices, Jean-Pierre Pécau et Dim D se proposent de nous emmener sur l’enquête du BAP (Bureau des affaires publiques) au sujet de mystérieux meurtres qui semblent être perpétrés par… de bien étranges bêtes de pierre. L’intrigue est tissée lentement au fil du volume, alternant de savants dialogues et des scènes d’une violence ébouriffante (mais non choquante).
Paris ville lumière renferme bien des secrets et cette série promet d’en dévoiler de savoureux. Le dessin et les couleurs de Dim D sont très soignés et reproduisent l’architecture de la ville à merveille. Les prochains tomes arrivent et nous feront découvrir de nouveaux lieux : à suivre donc !

Paris maléfices, Jean-Pierre Pécau, Dim D, Delcourt, 56 pages, septembre 2013, 14,30€

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.