Nosfell en concert à la Maroquinerie (2014)

Ca chauffait avec Nosfell le mercredi 26 mars dans la toute petite salle de La Maroquinerie à Paris. Lors de cette deuxième date d’une tournée qui s’annonce grandiose, nous avons retrouvé l’artiste au meilleur de sa forme pour une (re)découverte panachée, à tous les sens du terme, de son nouvel album Amour Massif et de quelques-uns de ses titres les plus emblématiques.

Un panaché de langues et de styles

On sait que Nosfell chante en anglais. On sait aussi qu’il a chanté sur plusieurs albums dans cette langue mi-inventée mi-héritée de son grand-père, le klokobetz. Mais nombreux sont ceux qui ignorent qu’il aime aussi chanter en français, et qu’il est capable d’imaginer des textes qui ne font pas honte à son style musical, loin de là ! Ainsi, à la Maroquinerie, on a pu se délecter du chant romantique du titre « Dans les chambres fantômes« , et du mystérieux « Île Mogador« , mais aussi du très stylé Une voie divine.

Un univers singulier

Nosfell a coutume d’évoluer à travers des mondes très différents, aux inspirations orientales ou plus occidentales. l’album, s’il est d’inspiration beaucoup plus pop que les précédents, n’en contient pas moins un univers très singulier, d’un titre à l’autre. On y retrouve notamment cette liberté qui caractérise tant le personnage et la musique de Nosfell, qui tel une anguille se faufile d’un octave à l’autre en surprenant sans cesse ses auditeurs.

Un panach et un talent extraordinaires

Energie, talent de mixeur, talent vocal, Nosfell n’en reste pas moins un artiste très accessible qui témoigne d’un réel plaisir à être sur scène afin de partager sa musique dans laquelle on trouve des titres déjà culte tels que I work for the animal, qu’il n’a pas manqué de reprendre longuement, en fin de concert. Un titre parmi les plus engagés du chanteur qui ne mache pas ses mots lorsqu’il s’agit d’évoquer notre société actuelle.

Les prochaines dates

On attend pour notre part avec impatience le 16 mai 2014 pour revoir cet artiste incomparable sur la scène du Cap, à Aulnay-sous-Bois. Il sera également sur scène le 11 avril à Cannes, le 25 à Bourges, le 14 mai à Strasbourg, le 24 mai à Marseille, le 28 mai à Toulouse, le 30 mai à Saint-Nazaire avant de terminer en beauté avec le Trianon, à Paris bien sûr, le 12 novembre 2014. Incontestablement, cette date est à noter dans vos tablettes !!!

Je n’ai malheureusement pas pu avoir mon boîtier avec moi ce soir-là, et j’ai donc été privée de photos. Mais je pense que vous apprécierez celles prises par Manuwino à cette adresse ! http://manuwino.com/2014/03/28/nosfell-paris-la-maroquinerie-26-mars-2014/

Et pour finir, le clip de Rubicon :

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.