Le clan suspendu, Etienne Guéreau

Ismène vit avec ses parents et son clan, perchée dans des arbres. Ils vivent dans des cabanes construites en bois, reliées par des ponts suspendus. Elle suit avec ses camarade l’Instruction, son père répare le suspens, Louise et Romuald sont les Premiers, bref, comme dans une petite ville, chacun a son rôle, même Claude l’ancien qui ne parle pourtant plus depuis bien longtemps et dont Ismène pense bien qu’il pourrait tant avoir à raconter. Cette vie est rythmée de prières et de rituels, et surtout accompagnée sans cesse de la pièce « Antigone » qu’ils se récitent et jouent sans cesse. Et quasiment personne ne descend jamais des arbres…



Ismène est à ce début de l’adolescence où l’on commence à ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure et à se poser des questions. Et des questions, elle s’en pose. Bien sûr : quelle est cette sensation étrange qui lui picote le ventre lorsqu’elle voit le terrible Hémon qu’elle déteste alors que pourtant elle ne peut détacher les yeux de ses lèvres charnues ? Mais également : cette ogresse Anne, comment peut-elle être rassasiée pendant si longtemps, puis tout à coup se manifester plusieurs fois si cruellement ? Et les Dieux, les origines ? Le suspend, il a bien été créé un jour ? Par qui, comment ?…

C’est par le désir de pouvoir du jeune Hémon que l’organisation va être bouleversée et va devoir se modifier, et qu’à la différence de son amie Antigone qui finalement ne se révolte pas tant que son homologue héllénique, Ismène, elle, va se creuser la tête, poser des questions et surtout elle va oser prendre son courage à deux mains, braver les interdits et vraiment grandir…



Etienne Guéreau signe un premier roman tout à fait passionnant, qui pousse l’imaginaire en se basant sur les classiques. Le langage des enfants a quelque chose de tout à fait charmant : quand la langue du quotidien se mêle à celle des tragédies grecques, c’est là qu’on réalise que ces grandes questions humaines sont universelles et intemporelles, et qu’elles touchent tout un chacun à tout âge de la vie,  mais surtout à l’adolescence.

Ce texte a un petit air de Moi qui n’ai pas connu les hommes, mais Guéreau, lui, si on avait décelé quelques pistes par nous-même, finit bien par nous donner les clés de son monde tout à fait original. Bien dans l’air du temps, dans nos sociétés qui s’aliènent et où de plus en plus de gens sont tellement tentés par un recommencement, une vie nouvelle qui se situerait hors de toute norme de la société actuelle, hors du capitalisme, et qui permettrait de revenir à une vie plus proche de la nature. C’est ce que Etienne Guéreau crée, en nous replongeant dans les fondamentaux.

Une histoire qui se tient, et qui nous tient tout à fait en haleine même si elle se termine un peu vite, mais il crée une vraie une échappée qui nous donne envie, à nous aussi, de vivre un peu perchés!

Le Clan suspendu, de Etienne Guéreau
chez Denoël, 466 pages, 20€.

Le Clan suspendu fait partie de la sélection Cultura « Talents à découvrir » 2014. Vous pouvez retrouver la liste complète et toutes les infos concernant cet événement ici :

http://www.cultura.com/evenements/talents-a-decouvrir.html

About Zelamalie