PILC est Charlie

Plus que jamais nous devons faire bloc devant la barbarie. Qui est ce « nous » ? Comme l’indique la phrase « Je suis Charlie », il semble que ce nous renferme en lui toutes les personnes qui souhaitent préserver la liberté d’expression. Il porte en lui également tous les gens qui sont prêts à se battre pour ça, non pas avec des armes, mais avec leur pensée, leur intelligence, et surtout leur bonté.

Comme l’a dit Philippe Val sur France Inter, les gens qui ont été assassinés par des hommes armés, militarisés, prêts et donc entraînés à faire la guerre, ces gens-là se battaient justement pour la paix.  A travers eux, c’est bel et bien ce désir de paix qu’on assassine. Oui, il y a un fondamentalisme religieux qui aspire à mettre le monde à feu et à sang. Non, nous ne devons pas penser que ces idées sont celles de toute une religion. Mais plus que jamais, nous devons faire bloc devant cette montée de la haine, de quel côté qu’elle vienne.

Le désir de guerre et d’oppression n’est rien d’autre que le fascisme. Ceux qui pensent bien faire en se rangeant du côté du fascisme d’antan pour se protéger du fascisme d’aujourd’hui ne travaillent ni ne pensent pour l’avenir. Si nous devons faire bloc, tous ensemble, nous, ce nous issu de toutes catégories sociales, religions, et contrées de ce monde, c’est contre quelque chose qui se nomme le fascisme, la haine, la guerre.

Plus que jamais, nous devons faire bloc contre toutes ces violences qui se dispersent dans le monde entier depuis des années. Ici, en Syrie, en Irak, mais aussi partout ailleurs dans le monde.

Aujourd’hui, la seule généralisation que l’on puisse faire, c’est que des méchants ont assassiné de vrais gentils. Ces gentils-là ne doivent pas être morts pour rien. D’autres ont perdu la vie, et la perdent encore au moment où ces lignes s’écrivent. Nous ne devons pas les oublier non plus. C’est sans céder à la haine ni à la paranoïa que nous devons réagir et montrer plus que jamais, que ceux qui veulent la paix sont tous ensemble, plus nombreux que les autres, et qu’ils gagneront.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.