Au secours mémé, Cécile Gambini

« Cécile Gambini a une vie fantastique. Elle connaît le quotidien d’une femme vraiment moderne, et accumule les déboires avec autant d’aisance que d’autres les séries télé. Ses histoires d’amour relèvent de la science-fiction. Sa tribu ridiculise la famille Adams. Sa spiritualité est une synthèse inespérée entre Sophie Calle et les Shadocks. Quant à son art du bricolage et de la cuisine, il dépasse tout ce que pourront jamais vous révéler Elle, Marie-Claire et Le Chasseur français. »

Lorsqu’on tient dans ses mains Au secours mémé de Cécile Gambini, on pense d’abord à un petit livre objet, à l’aspect un peu désuet, de ces livres qu’on pourrait retrouver dans les vide-greniers, ou pour les plus chanceux, au fin fonds d’une malle héritée d’un aïeul. Ce petit livre nous dit déjà, quand on le voit, qu’il a quelque chose à nous raconter. On sait, en bon lecteur, que l’épaisseur (ici absente) d’un ouvrage ne veut rien dire, qu’on peut être transporté beaucoup plus loin avec une simple feuille de papier qu’avec un lourd pavé.

On ouvre enfin l’ouvrage, qu’on a pris le temps de caresser, de sentir, et voilà qu’on est accueilli par un texte en prose, qui a l’allure d’un poème. Sur de nombreuses pages, les personnages sont tantôt manipulateurs, objets, fous, dansant, flottant… voilà qu’il s’agit de tout un petit monde dans lequel on entre là, par la première page.

Ce petit monde, c’est le nôtre, qui d’après ce qu’on a compris, est aussi celui de l’auteur, et qui la malmène de temps en temps. Si bien qu’elle a décidé, chaque fois qu’elle prend un coup de la vie, d’en faire un petit livre avec ses mains. On y voit plutôt qu’elle y a également mis tout son cœur, à tisser ces histoires sans un mot plus haut que l’autre, déployant ce qu’on pourrait prendre pour des choses banales et qui en réalité, constituent un véritable petit univers très singulier.

Entre les lignes, on peut surtout ressentir et humer toute la bonté, toute la générosité de Cécile Gambini. C’est à n’en pas douter une personne formidable, et il ne pouvait sortir de son imagination et de son talent qu’un petit livre aussi subtil et attachant que celui-ci. Il paraît qu’il y en a de nombreux autres, et, paraît-il, quelqu’un aurait promis de les éditer aussi… A bon entendeur !

Au secours mémé, Cécile Gambini, Livre Illustré, Le Tripode, 32 pages, 13 euros, 13 octobre 2016

Plus d’infos ici : https://le-tripode.net/livre/cecile-gambini/au-secours-meme

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.