Mémoires de ma vie, un précieux témoignage sur le dix-neuvième siècle français

Un témoin de son siècle

Député libéral proche de Thiers, ministre sous la monarchie de juillet puis sous la Troisième République,  Charles de Rémusat (1797-1875) a traversé le dix-neuvième siècle et vu plusieurs régimes naître puis s’écrouler. Songeons qu’enfant, il a vu Napoléon Bonaparte puis ensuite Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe. Rémusat soutenait la famille des Orléans et ne se rallia des années plus tard à la République conservatrice de Thiers qu’avec regret. Au soir de sa vie, il écrivit ses mémoires, parsemé de portraits de ses contemporains. Jean Lebrun, présentateur de La marche de l’Histoire sur France Inter, a opéré une sélection de passages de ses mémoires, trop volumineuses pour qu’elles soient éditées intégralement selon lui.

 

Choses vues et hommes illustres

On peut juger une telle démarche éditoriale dommageable pour l’œuvre et regrettable pour le lecteur. Reste cependant une chose : on peut à nouveau redécouvrir le style précis et fin de Rémusat, très à son aise pour décrire ses contemporains. On voit défiler Talleyrand (excellent portrait au vitriol) Royer-Collard, Guizot, Napoléon III (comme tant d’autres, Rémusat l’a jugé idiot, bien à tort). C’est tout le dix-neuvième siècle qui revit devant nous et un monde aujourd’hui disparu, véritable Atlantide française. Alors, cher lecteur, tente ta chance et lis Rémusat : tu ne le regretteras pas.

 

Sylvain Bonnet

Charles de Rémusat, Préface et notes de Jean Lebrun, Mémoires de ma vie, Perrin, février 2017, 252 pages, 20,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet