(In)visible, vivre comme bon lui semble

 

Stop au régime!

 

Prune est une jeune fille intelligente mais qui souffre d’être grosse, obèse. En attendant de pouvoir se payer une opération susceptible de lui donner la silhouette dont elle rêve, elle répond aux emails des fans d’un magazine pour ados. Cepenant, Prune se rend bientôt compte qu’elle est suivie par une femme. Elle cherche à l’aborder mais celle-ci commence par se dérober, avant de lui donner un livre à lire, Voyage à Dietland, qui remet en cause les certitudes de Prune. Bientôt, elle rencontre un groupe de femmes, la fondation Calliope, dont la patronne n’est autre que Verena Baptiste. Des années auparavant, Prune a suivi le régime d’amaigrissement recommandé par Eulayla Baptiste, la mère de Verena. Celle-ci, à la mort de sa mère, a mis un terme aux ventes de ce régime, qu’elle trouve aliénant.  Son but est d’amener Prune à s’accepter telle qu’elle est. Au même moment, des hommes coupables de violences envers les femmes sont tués dans le pays. Prune se demande si ses nouvelles amies ne sont pas liées à ces violences…

 

Un roman d’une troublante actualité

 

Journaliste, Sarai Walker a écrit des articles pour The New York Times et The Guardian mais aussi pour des magazines. Elle a également enseigné la littérature dans plusieurs universités américaines. (In)visible est son premier roman paru en 2015 aux Etats-Unis et est sorti en France l’année dernière. Il résonne étrangement dans un contexte marqué par le scandale Weinstein et le mouvement « metoo ». Il s’agit en tout cas d’un roman très efficace qui nous plonge dans la psyché d’une jeune femme profondément mal dans sa peau. Il pose aussi avec beaucoup d’acuité la question du rapport de notre société au corps des femmes. Sans être un supporter du féminisme de Caroline de Haas, il est clair que les femmes sont soumises à une pression sociale (et masculine) très forte pour modeler leur corps afin de ressembler à des stars ou à des mannequins, anorexiques de surcroit.  (In)visible secoue donc et invite à réfléchir.

 

Sylvain Bonnet

 

Sarai Walker, (In)visible, Gallimard série noire, traduit de l’anglais (États-Unis) par Alexandre Guégan, mai 2017, 368 pages, 22 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.