Sécheresse, la grande canicule

*

La science-fiction catastrophe

La canicule actuelle est l’occasion de revenir sur ce roman de jeunesse du grand J.G. Ballard, l’auteur de Crash ! et de La forêt de cristal. Au début de sa carrière, Ballard a écrit une série de romans catastrophes, une tradition anglaise (citons Terre Brûlée de John Christopher par exemple) où, à partir d’une hypothèse, il décrivait comment le changement transformait l’homme et sa perception. Ainsi il écrivit le monde englouti en partant de la montée des eaux, Le vent de Nulle part en imaginant des vents violents dévastant le monde et enfin Sécheresse. On va voir qu’il y a comme un air de ce que nous vivons….

 

Chaud, très chaud…

La radioactivité a détraqué le climat et il n’a pas plu depuis plus d’une dizaine d’années sur Terre. L’humanité a soif, très soif et les hommes semblent pris de folie collective. Certains tentent de préserver la civilisation, tant bien que mal. Le docteur Ransom vit sur sa péniche, échouée désormais dans un lac asséché. Il hésite à aller vers la côte, pour se rapprocher de la mer qui, recouverte d’une couverture plastique, ne s’évapore plus. Dunes arides, paysage désolé, Ransom et les autres ont-ils encore un espoir ?

 

Un prophète involontaire

Ballard a écrit ce roman au début des années 60 et voulait peindre le paysage mental d’une catastrophe. Il était très loin de se douter que le réchauffement climatique, généré entre autres par les gaz à effet de serre, allait prendre cette ampleur au cours de ce siècle qui l’a vu mourir en 2009. En tout cas, le lire aujourd’hui donne à ce récit au rythme lent et envoûtant un caractère prophétique. En ces temps de canicule, où on nous annonce des températures frisant les 50 degrés pour le milieu du siècle, Sécheresse fait frissonner…

Voici en tout cas un roman actuel qui est aussi une bonne introduction à tous ceux qui seraient curieux de découvrir l’un des plus grands stylistes de la littérature britannique.

 

Sylvain Bonnet

J.G.Ballard, Sécheresse, traduit de l’anglais par Michel Pagel, Gallimard folio SF, mai 2011, 304 pages, 7,80 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire.