L’ange gardien, cauchemar en apnée

Du porno au roman noir

Ancienne danseuse de Peep show, ancienne actrice porno, Christa Faust s’est reconvertie dans l’écriture de romans. On lui doit Triads coécrit avec Poppy Z. Brite ( à qui on doit une biographie de Courtney Love, chanteuse de Hole et compagne de Kurt Cobain) et bien sûr Money Shot. D’abord traduit aux éditions Alphée sous le titre L’ange du porno en 2011, puis retraduit et republié par Gallmeister en 2016, on y découvrait les tribulations d’Angel Dare, ex porno star qui démantelait un trafic d’êtres humains. Personnage savoureux et haut en couleurs, Angel Dare est de retour avec L’ange gardien et ça déménage.

 

Le fils de mon ex

Planquée par le programme de protection des témoins, Angel Dare est devenue serveuse dans un bar tenu par un certain Duncan, qui lui a promis un passeport pour quitter le pays : elle a toujours des tueurs accrochés à ses basques. Un de ses anciens petits amis, Vic (plus connu sous le pseudo de Vic la brique dans le milieu X), la retrouve cependant. Ancien toxico, Vic est avec son fils, Cody à qui il a donné rendez-vous dans ce bar. Débarquent alors des tueurs cagoulés. Vic se fait descendre et fait jurer à Angel de prendre soin de son fils. Elle jure bien sûr et prend en charge le gamin qui rêve de devenir lutteur à Las Vegas. Mais voilà, Cody a des ennuis avec M. Lovell, un agent véreux qui veut lui faire perdre ses combats. Et puis il y a Hank, son mentor pour qui Angel a un coup de cœur… C’est le début du merdier comme on dit.

 

Noir c’est noir !

Money Shot avait pu séduire le public par son mélange d’extrême violence et le ton de la narratrice, entrecoupée de références à son expérience passée qui ne peuvent qu’émoustiller un lectorat principalement masculin. L’ange gardien marque ici une progression dans la noirceur. Ici, pas d’espoir pour les personnages dont beaucoup trépasseront mais à la base que pouvaient-ils espérer ? Ce sont tous des naufragés du rêve américain qui ne leur a laissé une petite chance de vie que par le porno ou le combat : quelle (dés)espérance ! La fin, sans concession, nous laisse une Angel perdue, larguée et pourchassée. C’est plutôt réussi, on finit même par avoir peur pour elle…

 

 

 

Sylvain Bonnet

Christa Faust, L’ange gardien, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Christophe Cuq, Gallmeister, mai 2018, 240 pages, 21,80 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.