Polices des temps noirs, du nouveau sur l’Occupation

 

Des polices de l’Occupation, le grand public a retenu la milice, dirigée par l’ancien héros de guerre Joseph Darnand, la gestapo allemande, voire les SS. Or, les polices pullulent durant la période, surtout les plus anciennes, les plus traditionnelles… Partons à leur découverte.

 

Le spécialiste de l’histoire des polices

Professeur émérite, Jean-Marc Berlière est aujourd’hui reconnu comme un spécialiste des polices des XIXe et XXe siècles. On lui doit une histoire des polices en France de l’ancien Régime à nos jours en collaboration avec R. Levy (Nouveau Monde Editions, 2011) et des ouvrages avec Franck Liaigre comme Liquider les traîtres, la face cachée du PC clandestin (Robert Laffont, 2012) ou Le sang des communistes (Fayard, 2004). On lui doit aussi sur le sujet Policiers français sous l’occupation (Perrin, 2001) qui reçut le prix Jacques Derogy du livre d’investigation. Police des temps noirs se veut un dictionnaire, le plus exhaustif possible, sur la question des polices des années 1940-1944, mêlés à la collaboration d’Etat de Vichy avec le IIIe Reich, entraînant la participation des polices françaises à la répression contre la résistance (avec des nuances selon les périodes et les hommes) et à la déportation des juifs.

 

Une entreprise qu’il faut saluer

La somme des connaissances et des analyses rassemblées ici par Jean-Marc Berlière laisse pantois. On trouve des entrées « attendues », comme sur la rue Lauriston de Bonny et Lafont ou la milice, claires et synthétiques. On retrouve aussi des passages sur l’Abwehr (services de renseignements de l’armée allemande), les polices italiennes (rappelons que les italiens occupaient une bande de territoires dans le sud de la France) ou les intendants de police. On retrouve aussi des chapitres sur les accords Bousquet-Oberg ou la PJ-PP durant la guerre. Ce dictionnaire fera date et ravira les amateurs. Beau travail.

 

Sylvain Bonnet

Jean-Marc Berlière, Polices des temps noirs, Perrin, préface de Patrick Modiano, septembre 2018, 1360 pages, 35 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.