15 films de super-héros à voir

Le triomphe total d’Avengers Endgame au box office déconcerte les uns, ravit les autres, mais surtout interroge quant à la légitimité du genre. L’occasion pour nous de vous conseiller quinze films à voir ou à revoir, incarnant à nos yeux parmi ce qui se fait de mieux dans la matière. A noter que ceci n’est en aucun cas un classement.

1) Spider-Man 2

Sans doute encore aujourd’hui le meilleur film du genre, apothéose permise par l’alchimie entre un réalisateur, un genre et un casting haut de gamme. Somme de toutes les composantes qui font un bon film de super-héros, mélodrame tantôt touchant, tantôt comique, Spider-Man 2 incarne le rêve éveillé de Stan Lee. Et puis que dire de la scène du tramway.

Spider-Man 2 de Sam Raimi avec Tobey Maguire, Kirsten Dunst, Alfred Molina. 2004

2) Superman

Le commencement d’un genre. Tout débute avec le film de Richard Donner. Comment réunir dans un long-métrage avec un thème digne de certaines séries B, deux des plus grands acteurs du moment Gene Hackman et Marlon Brando. Surtout, Donner donne une leçon de classicisme aussi bien dans la comédie que dans l’exposition, méthode reprise par la suite aussi bien par Sam Raimi que  par le MCU. Pour la première fois, on fit au croire aux spectateurs qu’un homme pouvait voler portant la légende de la bande dessinée sur grand écran, et faisant de l’Homme d’acier l’une des figures héroïques les plus emblématiques du monde.

Superman de Richard Donner avec Christopher Reeve, Margot Kidder, Marlon Brando, Gene Hackman. 1978

 3) The Avengers

S’il y a un film du Marvel Cinematic Universe à retenir, c’est bel et bien le premier volet des aventures des Avengers. Mis en scène par l’un des maîtres de la télévision, Joss Wheddon, le film retranscrit aussi bien l’aspect choral des comic books que les batailles épiques y figurant. Jamais les recettes marketing de la franchise n’ont aussi bien fonctionné, formule gagnante permise ici grâce à une narration équilibrée et un script de qualité.

Avengers de Joss Whedon avec Robert Downey Jr, Chris Evans, Chris Hemsworth. 2012

4) Logan

L’un des films de la maturité pour le genre et surtout de la remise en question. A la manière d’un Leone sur le western mais également avec la violence d’un Peckinpah, James Mangold va bouleverser l’icône Wolverine incarné par Hugh Jackman, une des figures de proue du retour du genre sur les écrans au début des années deux mille. Dans un monde où les héros s’en sont allés, il fait figure de vestige d’un passé glorieux, dépourvu désormais des valeurs altruistes qui pouvaient l’habiter. Tourné comme un western, Logan dépoussière le genre et le fait passer à l’âge adulte.

5) Les indestructibles

Les adaptations sur grand écran des Fantastic Four, célèbre groupe de la Maison des idées n’ont jamais convaincu. Cependant Brad Bird va réussir à transposer les caractéristiques de la célèbre famille à travers la création d’une cellule similaire jusque dans certains pouvoirs. Film d’animation à la technique sans faille, Les indestructibles bénéficie d’une narration avec peu d’équivoque chez les films live, parvenant à dresser efficacement le portrait d’une famille qui peine à concilier aventures extraordinaires et quotidien.

Film d’animation de Brad Bird avec les voix de Jason Lee, Spencer Fox, Sarah Vowel. 2004

6) Glass

Au début des années deux mille, Night Shyamalan faisait l’introspection du comic book et de son influence au sein de la culture contemporaine avec Incassable. Suite de cette œuvre fascinante, Glass lui opère un procédé identique cette fois ci sur le film de super héros. Appuyant sur ce qui fait la force du genre sans pour autant le déconstruire, préférant se concentrer sur la nature du média plutôt que de le remettre en question, Glass symbolise à lui seul l’attrait d’une génération pour un genre conspué.

Glass de Night Shyamalan avec Samuel L. Jackson, Bruce Willis, James Mac Avoy. 2019

7) X-men Le commencement

Certes il y eut une première trilogie consacrée aux célèbres mutants signée Bryan Singer et Brett Ratner, trilogie qui relança l’intérêt pour le genre à la fin des années quatre vingt dix. Mais le reboot de Matthew Vaughn artisan remarqué sur Kick Ass (voir par ailleurs) et Layer cake surpasse de loin le travail de ses aînés. Réussissant le pari de l’adaptation en s’éloignant du matériau original tout en le combinant à une toile de fond historique passionnante (la crise de Cuba), X-men Le commencement parvient surtout à dégager une cohésion de l’ensemble du casting, retranscrivant avec succès l’esprit choral d’origine.

X-men Le commencement de Mathhew Vaughn avec James Mac Avoy, Michael Fassbender. 2011

8 Batman le défi

Après un premier volet consacré au chevalier noir, grand succès au box office mais décevant en termes de prises de risques, Tim Burton accoucha d’une suite à l’aura vénéneuse qui siée si bien au cinéaste. Véritable film de Freaks comme il les aime, conte de Noël pour adultes que ne renierait pas Joe Dante, Batman le défi est un véritable film made in Burton plus qu’un film de super-héros. Mais c’est bien là toute sa force !

Batman, le défi de Tim Burton avec Michael Keaton, Danny de Vito, Michelle Pfeiffer. 1992

9) La trilogie Dark-Knight

Quand Warner attribue le reboot des aventures de Batman à Christopher Nolan, il n’est que l’auteur de succès d’estime au box office. Il devient après cette trilogie l’un des réalisateurs les plus rentables d’Hollywood. Pourtant, la popularité ne l’a pas empêché de mettre en scène une trilogie remarquable, bien qu’inégale par moments. Calquée sur l’ambiance des films noirs, faisant de l’homme chauve souris un de mythe urbain qui se fond dans un environnement crédible et réaliste (il n’y a pas une once de surnaturel dans toute l’œuvre) , la saga imaginée par Nolan gagne son souffle épique par une sécheresse de ton bienvenue.

Batman Begins de Christopher Nolan avec Christian Bale, Llam Neeson, Katie Holmes. 2005

The Dark Knight, le chevalier noir de Christopher Nolan avec Christian Bale, Heath Ledger. 2008

Dark Knight Rises de Christopher Nolan avec Christian Bale, Tom Hardy. 2012

10) Spider-Man new generation

L’autre film d’animation de cette sélection avec les Indestructibles. En adaptant la saga du multivers consacrée à l’homme araignée incarné cette fois par Miles Morales, l’équipe du film a réussi à retrouver le souffle juvénile qui avait porté jadis la trilogie de Sam Raimi. Visuellement inventif, le long-métrage n’oublie ni le sens du spectacle et encore moins le côté soap opera qui ont fait le succès des épisodes de Sam Raimi.

Film d’animation de Bob Persichetti, Peter Ramsey avec les voix de Shameik Moore, Jake Johnson. 2018

11) Super

Avant de se faire connaître du grand public avec Guardians of the galaxy, James Gunn se consacrait à des fictions que l’on pourrait qualifier de série B. Parmi elles, se trouve un film corrosif parlant d’un faux super-héros ayant reçu une instruction religieuse stricte, ne discernant ni le bien ni le mal et faisant preuve d’ultra violence. Caricature d’un media incapable par moments d’une introspection nécessaire, Super brave les tabous et interdits pour mieux critiquer un vecteur culturel souvent trop lisse.

Super de James Gunn avec Rainn Wilson, Ellen Page. 2011

12) Blade 2

Après un premier volet signé Stephen Norrington, le chasseur mi homme mi vampire revenait pour de nouvelles aventures signées Guillermo Del Toro. Le réalisateur de l’Echine du diable optait alors pour une ambiance mixte entre film noir et univers néo gothique. Film romantique dans le sens littéral du terme, Blade 2 assouvissait la passion de son auteur pour les monstres, aussi héroïques soient ils…avant Hellboy !

Blade 2 de Guillermo Del Toro avec Wesley Snipes, Ron Perlman, Kris Kristofferson. 2002

 13) Hellboy

Autre film de super-héros signé Guillermo Del Toro après Blade 2, le cinéaste continuait sont étude des monstres à travers le personnage imaginé par Mike Mignola. Bravant sa condition démoniaque pour l’amour d’une femme, Hellboy rejoignait ainsi les autres créatures peuplant l’univers du metteur en scène, bien moins monstrueuses que les humains qu’elles côtoient.

Hellboy de Guillermo Del Toro avec Ron Perlman, John Hurt, Selma Blair. 2004

14) Darkman

Avant le triomphe de Spider-Man, Sam Raimi s’essaya au genre avec Darkman. A l’instar des héros de Del Toro, notre justicier est aussi bien un monstre qu’un protecteur. Porté par un Liam Neeson alors inconnu du grand public, le long métrage rend aussi bien hommage aux films d’horreur classiques, la Hammer en tête, qu’aux comics books.

Darkman de Sam Raimi avec Liam Neeson, Frances Mc Dormand. 1990

15) Kick-Ass

Comme Gunn ou Raimi, Matthew Vaugn a œuvré sur le genre bien avant son incursion dans les aventures des X-men. Adaptant l’œuvre de Mark Millar (à qui l’on doit notamment Ultimates et Civil War chez Marvel),  Vaughn n’hésite pas à égratigner allègrement le média, remettant en cause si ce n’est ses fondements du moins sa crédibilité, ramenant ses personnages au statut de mythe urbain qu’ils n’auraient jamais dû quitter.

Kick-Ass de Matthew Vaughn avec Aaron Taylor-Johnson, Nicolas Cage. 2010

Articles relatifs :

About François Verstraete

François VERSTRAETE, spécialiste des cultures obliques (manga, comics, SF, JdR, JCC, MMorpg) et du cinéma de genre