La cathédrale de sable, la bataille de l’honneur

Historien de la France libre

On connait François Broche, administrateur de la fondation de la France libre et ancien président du comité éditorial de la revue Espoir, comme auteur du dictionnaire de la collaboration (Belin, 2014) et d’Histoire de la collaboration coécrit avec Jean-François Muracciole (Tallandier, 2017). Il est aussi le fils de Félix Broche, officier de la France libre mort pendant la bataille de Bir Hakeim, sujet de son nouveau livre, La cathédrale des sables. Ce n’est pas la première fois qu’il sort un livre sur cette bataille car il avait déjà donné un Bir Hakeim à Perrin en 2008.

 

Succès défensif,

L’intérêt du livre est de démontrer deux choses : un, les soldats français en 1942 se sont battus comme des lions face aux soldats de Rommel, deux ans après la débâcle de juin 1940. On ne dira jamais assez combien la défaite avait terni l’image de la France (c’est un euphémisme). Or, nous avons ici 3500 français de toutes origines qui tiennent tête à dix fois plus de soldats de l’Axe, à un moment où les britanniques reculent. Ce qui nous amène au deuxième point : les hommes du général Koenig, dans des conditions climatiques effroyables pour des européens, ont retardé l’avancée allemande qui paraissait irrésistible. Ils y ont été aidés par l’obstination de Rommel, général préféré d’Hitler et héros de la propagande nazie, qui ne voulait pas laisser des français derrière lui. Sans exagération, les français de Bir Hakeim ont donné du temps aux britanniques pour se regrouper et préparer ce qui allait être la bataille d’El Alamein, coup d’arrêt définitif à l’offensive de Rommel.

 

 

Un récit à hauteur d’hommes

François Broche connaît très bien la bataille et nous livre ici un récit à hauteur d’hommes, comme on disait autrefois d’un roman d’Hemingway. Il nous présente les origines de la bataille, son déroulement et sa conclusion en ayant recours à différentes sources, dont des mémoires de soldats. On regrettera le manque de descriptions tactiques. Pour autant, La cathédrale des sables se lit bien et est une occasion de se familiariser avec l’histoire de la France libre, cette Résistance extérieure qui sauva sans aucun doute l’âme du « cher et vieux pays » célébré par le général de Gaulle.

 

 

Sylvain Bonnet

François Broche, La cathédrale de sable, Belin, mars 2019, 440  pages, 25 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.