Le siècle des as, des figures déjà légendaires

Un ouvrage d’un genre inédit

 

Reprendre l’histoire des as de l’aviation de guerre avec une approche historique : telle est l’ambition du Siècle des as de Pierre Razoux, directeur de recherche à l’IRSEM (Institut de recherche stratégique de l’école militaire). Ce dernier est déjà l’auteur de Tsahal – Nouvelle histoire de l’armée israélienne (Perrin, 2006) et de La guerre Iran-Irak (Perrin, 2017), ce qui fait de lui un des spécialistes du Moyen-Orient. Alors que dire des as, comme Guynemer ou René Fonck, Erich Hartmann et autres, qui firent tant rêver les peuples ?

 

Quelques clichés

D’abord, ces as ont été vendues comme des chevaliers du ciel, membres d’une nouvelle aristocratie guerrière. Peu en tout cas sont issus de l’ancienne noblesse, le cas du « baron rouge » durant la grande guerre étant loin d’être emblématique. Ces as viennent de toutes les classes de la société et ont différents profils au combat, bien expliqués par Pierre Razoux. Quant aux avions, la monture du pilote si on peut dire, disons que la supériorité allemande concerne surtout les débuts de la seconde guerre mondiale. Le Spitfire valait le Stuka ! Par contre, durant la seconde guerre mondiale, ce sont les as allemands qui ont le tableau de chasse le plus important. Pourquoi ? Parce qu’ils fonctionnent en groupe, en meute et qu’ils échangent entre eux. Ce sont des fourmis, comme l’analyse l’ancien pilote de chasse israélien Iftach Spector. Et la chasse israélienne adoptera, sans volonté d’imitation, le même mode de fonctionnement.

 

Une disparition programmée

Un constat s’impose cependant : il y a de moins en moins d’as désormais. Avec raison, Pierre Razoux en attribue la cause à la diminution des conflits inter-étatiques et à des changements technologiques -le développement des drones notamment. De fait, les conflits les plus récents, comme la guerre Iran-Irak ont vu peu de nouveaux as apparaître. On aurait tort de croire que le mythe de ces « chevaliers du ciel » va disparaître car le cinéma les a récupérés : le public n’attend-il pas avec impatience Top Gun 2 ? Voici en tout cas un très bon livre d’histoire.

 

P.S : L’auteur cite avec raisons nombre de bande dessinées américains, franco-belges ou japonaises qui se sont emparés du mythe des as. On regrettera l’oubli du baron rouge dessiné par Joe Kubert…

Sylvain Bonnet

Pierre Razoux, Le siècle des as, Perrin, mai 2019, 464 pages, 25 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.