L’Algérie en 100 questions, si loin et si proche

Un sujet compliqué pour un français

Ah l’Algérie on en finira jamais ! c’est sur cette expression de mon père que j’ai commencé ce livre d’Akram Belkaïd, journaliste au Monde diplomatique. Cet ouvrage repose sur un paradoxe bien expliqué en introduction : comment un pays aussi riche en ressources naturelles, dotée d’une jeunesse nombreuse, éduquée et formée, n’arrive-t-il pas à se développer ? On peut incriminer la gestion du FLN, longtemps parti unique, la place de l’armée (mais sans elle, le FIS l’aurait emporté dans les années 90) et des pratiques claniques et mafieuses qui handicapent l’économie. Mais n’y-a-t-il que cela ?

 

Un pays riche culturellement et plein de contradictions

 

En lisant cet ouvrage, on aura peut-être pas la réponse mais on découvrira un pays finalement méconnu, façonné par les peuples qui l’ont construit : Berbères, arabes, turcs et les français bien sûr. Ces derniers, conquérants impitoyables (songeons aux « enfumades »), ont laissé leur langue, ce butin de l’indépendance. On découvre le cinéma algérien, une musique algérienne (dont le Raï fait partie), des écrivains algériens (Kateb Yacine, Boualem Sansal). On y découvre aussi la situation compliquée des femmes algériennes  : savez-vous qu’une algérienne qui se marie à l’étranger avec un non-algérien ne verra pas ce mariage reconnu par son pays ? Il est difficile pour un français, fils d’un militant Algérie française, de parler sereinement de ce pays par bien des égards très proche de nous. Ce livre est en tout cas une porte d’entrée idéale. Recommandé

 

 Pour Nesrine .

Sylvain Bonnet

Akram Belkaid, L’Algérie un pays empêché, Tallandier, avril 2019, 332 pages, 15,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.