Les fantômes de la Louisiane, chroniques américaines

 

Genèse d’un écrivain

De James Lee Burke, on peut dire qu’il a tout vécu ! Né à Houston dans une famille pauvre, il a grandi entre le Texas et la Louisiane. Il a travaillé comme ouvrier sur des plateformes pétrolières, routier, journaliste avant de devenir écrivain. Les fantômes de la Louisiane regroupe en un volume les trois premiers romans consacrés au personnage de Dave Robicheaux, qui a rendu célèbre Burke. Robicheaux est d’origine cajun, issu d’une famille modeste, qui a fait le Vietnam et en est revenu marqué à jamais. Policier, il est aussi alcoolique et s’appuie beaucoup sur son ami Clete Purcel. Cela fait trente ans que Burke raconte leurs enquêtes, se servant du polar pour parler de son pays, du temps qui passe.

La jeunesse d’un personnage

 La pluie de néon introduit donc Dave Robicheaux, alors inspecteur à la Nouvelle-Orléans (il reviendra sur cette période dans tous les autres livres dont il est le héros). On le découvre complètement alcoolique, constamment sur la corde raide, affrontant truands et mafieux (les fameuses « têtes d’huile). À la fin, Dave Robicheaux quitte la police avec la femme qu’il aime, Annie et part pour Iberia dans le pays cajun refaire sa vie. Dans Prisonniers du ciel, Robicheaux assiste au crash d’un avion dans le bayou et sauve une petite fille. Il prénomme la gosse Alafair et l’adopte tandis que sa femme Annie est tuée, ce qui lui vaut un nouvel accès d’alcoolisme avant qu’il ne mette la main sur ses assassins qui sont aussi ceux qui ont tué les vrais parents d’Alafair. Dans Black Cherry Blues, notre policier cajun va cette fois être amené à s’intéresser à une compagnie de forage qui s’intéresse aux terres des indiens Pieds Noirs, qui à assassiner certains militants indiens. 

Voici trois romans noirs, trois romans aussi sur l’Amérique. Burke se fait le chroniqueur du Sud des États-Unis, marqué par le racisme et aussi par le capitalisme sauvage. C’est beau, élégiaque, souvent violent. Et surtout très bien écrit.

 

Sylvain Bonnet

James Lee Burke, Les fantômes de la Louisiane, traduit de l’anglais par Freddy Michalski, Rivages, septembre 2018, 1275 pages, 24,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.