Nos 10 films des années 2010-2019

La décennie qui s’achève n’a pas forcément été un bon cru niveau révélations (hormis Damien Chazelle et Jeff Nichols) mais a permis la confirmation de plusieurs talents à commencer par James Gray ou encore Bong Joon Ho. Si le spectre de la démultiplication des produits et autres films de super-héros inquiète bon nombre de spécialistes, il faut surtout se méfier du formatage d’un certain cinéma d’auteur plus enclin à l’ostentation illustrative qu’à une véritable mise en scène. Le classement ci-dessous omet certains auteurs à regret (Alfonso Cuaron, Kathryn Bigelow, Denis Villeneuve, Damien Chazelle, Christopher Nolan, Hong Sang Soo ou encore Jacques Audiard) mais se raccorde parfaitement avec l’idée que l’on se fait du cinéma dans ces colonnes.

1) The lost city of Z

De très loin notre coup de cœur de la décennie. Voyage au cœur des ténèbres, Lost city of Z n’est pas seulement le film de la maturité pour son auteur mais sans aucun doute l’appel ultime à l’aventure de ces dernières années.

Film américain de James Gray avec Charlie Hunnam, Sienna Miller, Tom Holland. 2016

2) Parasite

En 2017, le Festival de Cannes avait renoncé à récompenser Okja sous prétexte d’une sortie exclusive Netflix pour le film de Bong Joon Ho. Deux ans plus tard, le sud-coréen obtient la récompense suprême à ce même festival pour Parasite, farce brillante, ironique et cinglante à l’image de toute selon œuvre.

Film sud-coréen de Bong Joon-Ho avec Song Kang-Ho, Choi Woo-Sik,. 2019

3) Douleur et gloire

Quand Almodovar ne se complaît pas dans une outrance crasse, il accouche généralement de drames poignants à l’image de Tout sur ma mère et Parle avec elle. Il renoue avec cette verve ces dernières années avec Julieta puis Douleur et gloire, puissant témoignage autobiographique dont la forme n’aurait point déplu à Manckiewicz.

Film espagnol de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia. 2019

 

4) Une affaire de famille

Palme d’or cannoise en 2018, Une affaire de famille incarne le point d’orgue de la carrière de Kore-Eda, cinéaste nippon qui se réclame ni plus ni moins de Yasujiro Ozu. Portrait intimiste désenchanté d’une société en déliquescence, Kore-Eda joue merveilleusement avec la corde sensible de son sujet.

Film japonais de Hirokazu Kore-Eda avec  Lily Franky, SakuraAndo. 2018

5) Phantom thread

Chant du cygne pour l’immense Daniel Day Lewis qui tire ici sa révérence,  Phantom Thread est l’occasion pour lui de collaborer de nouveau avec Paul Thomas Anderson après There will be blood. Construit comme un conte de fées vénéneux, Phantom Thread évoque un univers où Pygmalion et  Cendrillon s’adonnent à un jeu empoisonné pour le plaisir des spectateurs.

Film américain de Paul Thomas Anderson avec Daniel Day Lewis, Vicky Krieps. 2017

6) Une séparation

Adepte des secrets trop lourds à porter au quotidien, Asghar Farhadi atteint un véritable sommet avec Une séparation , drame familial à l’intrigue bien plus complexe qu’en apparence , recelant de multiples enjeux microcosmiques mais également macrocosmiques, dévoilant une situation sociétale intenable.

Film iranien d’Asghar Farhadi avec Leila Hatami, Peyman Moaad. 2010

7) Take Shelter

Le jeune auteur de cette décennie c’est sans doute Jeff Nichols. Disciple du néoclassicisme américain cher à Eastwood, le metteur en scène brille par l’éclectisme de se ses sujets et évite l’écueil de les surligner Avec Take Shelter, il s’ingénie à user avec succès des codes du cinéma d’épouvante sans les déconstruire ni les ridiculiser, avec une maîtrise rappelant Tourneur ou Carpenter !

Film américain de Jeff Nichols avec Michael Shannon, Jessica Chastain. 2011

8 ) Hacker

Hacker a été sans doute injustement boudé par le public. De moins en moins en vue, Michael Mann reste encore pourtant un des grands maîtres du polar. Thriller mélancolique s’interrogeant sur les nouvelles technologies, Hacker sublime également un Chris Hemsworth bien loin des blockbusters auxquels il est accoutumé.

Film américain de Michael Mann avec Chris Hemsworth, Tang Wei. 2015

 

9) Carol

Grand admirateur de Douglas Sirk et également proche du néoclassicisme américain, Todd Haynes continue sur la voie du mélodrame, avec brio. Comment ne pas être touché par cette histoire d’amour impossible entre ces deux femmes magnifiquement interprétées par Cate Blanchett et Rooney Mara, rencontre gracile magnifiée par la mise en scène pudique de son auteur.

Film américain de Todd Haynes avec Cate Blanchett, Rooney Mara. 2016

10) La vie d’Adèle

Autre Palme d’or cannoise qui a fait couler beaucoup d’encre pour ses aspects sulfureux, La vie d’Adèle malgré son côté provocateur confirme la capacité de Kechiche à tirer le meilleur de son casting et à sublimer les moments de la vie quotidienne à l’instar d’un Pialat.

Film français d’Abdellatif Kechiche avec Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux. 2013

Articles relatifs :

About François Verstraete

François VERSTRAETE, spécialiste des cultures obliques (manga, comics, SF, JdR, JCC, MMorpg) et du cinéma de genre