Jacobins! révolutionnaires d’hier… et d’aujourd’hui

 

Politique et Histoire

Militant trotskyste puis membre du parti socialiste, Alexis Corbière est devenu l’un des piliers du parti de Gauche puis de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Il a été aussi professeur d’histoire, ce que l’on sait moins et a déjà publié Robespierre reviens !, coécrit avec Laurent Maffeis et publié aux éditions du Cerf en 2012. Choqué par les attaques dont ils sont l’objet, énervé par la place accordée par la télévision et l’inénarrable Stéphane Bern aux malheurs de Louis XVI et Marie-Antoinette, notre député du 93 a donc décidé de leur consacrer un essai réhabilitant ces bons jacobins.

 

 

Une galerie de portraits

 

De fait, l’essai se propose de revisiter les figures de jacobins célèbres tel Saint Just, Robespierre et d’autres moins connus comme Barère. L’adjonction du député de Saint-Domingue Jean-Baptiste Belley au club des jacobins est un peu « capillotractée », comme on disait par chez moi, mais permet à Corbière de parler de l’abolition de l’esclavage (mais pourquoi pas l’abbé Grégoire alors ?). On trouve aussi Couthon ou Billaud-Varenne et une femme comme Pauline Léon. Son cas est intéressant car peu connu au contraire d’Olympes de Gouge. Si celle-ci n’est pas citée, gageons que c’était à cause de son engagement girondin (ou de son hostilité à l’exécution de Louis XVI ?).

 

Des points escamotés

 

Cet essai, plutôt bien écrit (toujours rendre à César ce qui lui revient) est une occasion pour l’homme politique Corbière de se trouver de glorieux ancêtres. Il fait ainsi de Robespierre un précurseur de la république sociale et de Barère un ancêtre de la sécurité sociale. Concernant ce dernier, il « oublie » ces grandes déclarations sur la guerre de Vendée, d’un lyrisme incendiaire et appelant au massacre (au point qu’elles ont fourni à Reynald Sécher des arguments pour appuyer sa thèse de génocide, qui est fausse). Par contre, il n’esquive pas la question de la Terreur, particulièrement au sujet de la fameuse loi de Prairial qui augmente le nombre d’exécutions (je renvoie à Patrice Gueniffey), dont acte. Résumons : ceci est un essai politique de l’insoumis Corbière dont on sent ici et là les idées. Il ne met pas fin à des controverses autour de la Révolution qui durent depuis deux siècles et ne convaincra que ceux qui le sont déjà.

 

 

Sylvain Bonnet

 

Alexis Corbière, Jacobins !, Perrin, novembre 2019, 304 pages, 19 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.