Mai 68, le grand débat

L’évènement le plus difficile à analyser

 

Depuis plus de cinquante ans, historiens, sociologues et philosophes débattent de l’interprétation à donner aux évènements de mai 68. Comment cette révolution aux slogans marxistes et situationnistes a-t-elle pu déboucher sur une société « libérale-libertaire », entre autres caractéristiques, si on reprend l’expression d’un de ses anciens leaders, Daniel Cohn-Bendit. Jean-François Sirinelli a essayé dans son livre Mai 68 l’évènement Janus de comprendre la nature complexe de Mai. Les éditions Gallimard ont publié en 2018 un ouvrage collectif avec des articles tirés d’un numéro spécial de la revue Le Débat en 2008 avec des contributions variées pour faire avancer la réflexion.

 

Un recueil varié

 

Dans ce livre on trouvera une analyse de Bénédicte Vergez-Chaignon sur « Mai 68 après Mai 68 », qui montre à quel point l’évènement reste un enjeu de mémoire et son héritage ne cesse d’être discuté : ainsi Nicolas Sarkozy attaque-t-il mai 68 dans un discours d’entre-deux tours en 2007, prenant la relève du philosophe Luc Ferry et de ses attaques des années 80. La contribution de Jean-Pierre Le Goff, brillant sociologue et philosophe issu de la fièvre soixante-huitarde et qui a pris beaucoup de recul sur sa propre expérience, est aussi très éclairante et annonce l’ouvrage qu’il signera plus tard, La France d’hier. On trouve aussi des tables rondes incluant par exemple Alain Finkielkraut ou un article très intéressant comparant 68 à Paris et à Prague : la répression n’y fut pas la même, camarades. Que retenir de Mai 68 ? Paradoxalement, nous en sommes tous les enfants. Mais il faut parfois tuer le père…

 

Sylvain Bonnet

 

Jacques Baynac & Bernard Brillant & Jean-Pierre Le Goff & Bénédicte Vergez-Chaignon, Mai 68, Delcourt, mai 2018, 416 pages, 7,80€

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.