Retours d’histoire, L’Algérie toujours

Le spécialiste de l’Algérie

Ancien leader de la LCR, Benjamin Stora s’est tourné vers la recherche en histoire contemporaine : notre discipline y a gagné un brillant chercheur, spécialiste de l’     Algérie contemporaine, pays qui l’a vu naître. On lui doit ainsi une biographie Du grand leader indépendantiste (renié par le FLN) Messali Hadj (L’harmattan, 1986), Un ouvrage sur l’immigration algérienne, Ils venaient d’Algérie (Fayard, 1992) et une Histoire de l’Algérie indépendante 1962-1988 (La découverte, 1994) qui a fait le bonheur de beaucoup d’étudiants. Avec Retours d’Algérie, il se propose de revenir sur les manifestations de l’année 2019.

Le temps long

C’est ici toute la difficulté de l’historien : donner une grille d’interprétation à des évènements récents en puisant dans le passé. Benjamin Stora revient donc sur les années de l’indépendance et ce pouvoir confisqué par l’armée et le FLN, le coup d’état de Boumédiène aussi. C’est dans ces années qu’Abdelaziz Bouteflika s’est formé, devenant un diplomate de renom et un défenseur du tiers-mondisme. Il sera écarté dans les années 80 et ne reviendra sur le devant de la scène qu’après la décennie noire des années 90, imposant ses solutions pacificatrices aux généraux. Mais Bouteflika verrouille aussi le système politique, imposant une stabilité conservatrice à un pays bouillonnant, en proie au chômage et à l’émigration de sa jeunesse, souvent formée. Les algériens d’aujourd’hui ont accès à internet et regardent autant vers l’Afrique que vers l’Europe, comme le montre notre historien. Ils veulent vivre ! et ils ont réussi à faire partir Bouteflika et son clan. Quid de l’armée cependant ? Elle reste la pièce maîtresse du jeu politique…

 

Et la France ?

L’ancienne puissance colonisatrice déchaîne moins les passions et a vu la Chine lui prendre la place de premier pays partenaire commercial de l’Algérie (tiens, tiens). Pour autant, derrière les slogans et les erreurs de part et d’autre de la méditerranée, France et Algérie partagent de drôles de lien dont la passion n’est jamais absente.  L’avenir dira si l’Algérie, dans le contexte actuel marqué par la récession et la crise du COVID 19, pourra devenir une démocratie et réaliser son potentiel. Gageons que Benjamin Stora sera encore là pour nous aider à la comprendre.

 

Sylvain Bonnet

Benjamin Stora, Retours d’histoire : l’Algérie après Bouteflika, Bayard, janvier 2020, 160 pages, 16,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.