Elles ont suivi de Gaulle, des héroïnes


Services secrets et Résistance

Spécialiste de l’histoire de la Résistance, Sébastien Albertelli s’est fait remarquer en publiant Les services secrets du général de Gaulle, le BCRA (Perrin, 2009) où il avait conclu qu’ils avaient été efficaces tant sur le plan du renseignement que sous l’angle politique. On le connaît aussi pour une histoire du sabotage, de la CGT à la Résistance (Perrin, 2016), L’Atlas de la France libre (Autrement, 2010) et ses contributions au Dictionnaire de Gaulle. Il a ici choisi de se pencher sur l’histoire des femmes qui ont choisi de rejoindre la France libre.

 

 

Des profils hétéroclites

 

Peu nombreuses, ces femmes sont d’origines variées. On trouve des binationales, principalement franco-britanniques et franco-américaines, qui ont l’avantage de se trouver sur place en juin 1940. Il y a aussi celles qui ont choisi de s’engager en quittant le territoire soit en entendant l’appel, soit dans les mois qui suivent. Elles peuvent être jeunes ou plus âgées. Toutes en tout cas vont vite sentir le poids des préjugés car la guerre est une affaire hommes, normalement…

 

Une étape de l’émancipation des femmes ?

 

La grande guerre avait vu, comme le fait remarquer Sébastien Albertelli, des femmes s’engager dans l’armée et se voir cantonnées dans des métiers dit « féminins » : infirmières, secrétaires, blanchisseuses… une fois les hostilités terminées, dans une société française encore pleine de préjugés machistes (et où les femmes ne votent pas), l’armée les renvoie dans leurs foyers. Ne croyons pas que les français libres sont différents et ne voient pas dans la seconde guerre mondiale une affaire d’hommes comme leurs prédécesseurs. Mais ils sont peu nombreux, la guerre dure… on voit ces volontaires être secrétaires, chauffeurs, infirmières mais les choses évoluent : en 1943-44, on en voit certaines devenir opératrices radios, effectuer des opérations de sabotages. Certaines prolongent leurs engagements après-guerre et partir en Indochine. Cette fois-ci, les femmes ne quittent plus l’armée. L’histoire de ces françaises libres constitue donc une étape de l’histoire de l’émancipation des femmes en France.

 

 

Sylvain Bonnet

 

Sébastien Albertelli, Elles ont suivi de Gaulle, Perrin, janvier 2020, 464 pages, 25 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.