De Gaulle sous le casque, les débuts du Connétable

Un historien militaire

Ancien enseignant assistant à Saint Cyr et conférencier à l’école d’état-major, Henri de Wailly s’est fait remarquer par le public des amateurs d’histoire en publiant Syrie 1941, la guerre occultée (Perrin, 2006) et L’effondrement, 1940 (Perrin, 2000). Dans cet ouvrage, publié initialement en 1990 et réédité juste après le confinement du printemps 2020, il se propose de revenir sur l’action militaire du général de Gaulle en mai 1940.

 

Un général très politique

On ne pourra pas accuser l’auteur d’être gaulliste car on relève ici et là des piques contre le Connétable. Il restitue en tout cas bien le parcours de ce soldat courageux, meurtri par sa captivité durant la grande guerre et protégé après la victoire par Pétain. Très intelligent, de Gaulle est aussi persuadé de ses dons et de sa mission (sauver un jour la France). Peu sympathique, il écrit sur les chars et les changements qu’ils apportent en tentant de faire évoluer la doctrine. Comme ses supérieurs ne l’écoutent pas, il noue des contacts avec le monde politique. Rien d’anormal, sauf que de Gaulle se distingue par ses critiques virulentes et continuelles contre le haut commandement.

 

Un bilan contrasté dans une bataille perdue

A la tête de la 4e DCR, de Gaulle est aux premières loges durant la bataille de France, écrivant les premières pages d’une légende ici décryptée. Henri de Wailly nous livre un récit vivant, au contact des combattants, passionnant qui nous apprend plusieurs choses. D’abord de Gaulle ne croit pas pouvoir inverser la tendance même s’il se bat de toutes ses forces. Ensuite, l’engagement le plus important, celui d’Abbeville, est le seul où les allemands doutent, reculent, perdent des hommes. Ensuite, de Gaulle se révèle un tacticien moyen, à qui il manque parfois un coup d’œil sur le terrain mais il est vrai que sa division manquait de tout. En tout, il fut un chef respecté mais distant, craint, cassant, peu aimé. Et alors ? La suite de sa carrière démontra qu’il apprit à se faire aimer de certains.

Un excellent livre en tout cas.

Sylvain Bonnet

Henri de Wailly, De Gaulle sous le casque, juin 2020, Perrin, 448 pages, 24 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.