Tu me manqueras demain, polar polaire

Nouvel auteur

On fera pas ici de présentation du norvégien Heine Bakkeid, auteur de Tu me manqueras demain, car il est totalement inconnu de nos belles contrées francophones jusqu’à maintenant. Il s’agit là de son premier roman, consacré à un ex-policier hanté par son passé et ses démons : que du classique ! Voyons comment Bakkeid s’est débrouillé de tout ça.

Un homme obligé de replonger

Il était autrefois un enquêteur de police chevronné, un des meilleurs mais voilà, Thorkild Aske s’est retrouvé en prison où il a d’ailleurs tenté de se suicider. À sa sortie, on lui laisse miroiter une place d’intérimaire dans un centre d’appels, pas de quoi rêver… son psychiatre lui parle de la disparition d’un jeune homme, Rasmus. La police paraissant dans l’impasse, la famille cherche un détective : Aske rempile donc, toujours hanté par la femme qui est morte à cause de lui, Frei. Plus il va avancer dans son enquête, plus le passé va se rappeler à lui. Les morts aussi.

Un roman noir polaire

Bienvenue en Norvège donc, où on découvre que Nesbo n’est pas le seul auteur de polars. Tu me manqueras demain est un roman noir, très noir, flirtant parfois avec le fantastique (non je ne spoilerai pas) et où le personnage se demande s’il n’est pas en train de devenir fou (et le lecteur se pose aussi la question). L’habileté de l’auteur est de nous impliquer dans l’histoire et dans la psyché de son héros troublé. Il est loin d’être le premier à le faire mais il y a réussi. On est donc devant un premier polar réussi, torturé et tortueux qui fera le bonheur de bien des amateurs. Recommandé.

 

Sylvain Bonnet

, Tu me manqueras demain, Traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier, octobre 2020, Les arènes, 464 pages, 20,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.