Les petites histoires de la grande Histoire, Daniel Lacotte

Du people chez les Nobel : chic alors !

Voici un livre qui rassemble une troupe peu ordinaire. A vrai dire, on ne connaît probablement que très peu d’ouvrages qui puissent rassembler à la fois chefs d’Etats, scientifiques, romanciers, prix Nobel, comédiens, peintres, réalisateurs, humoristes, psychanalystes, et bien d’autres encore.

Tout ce beau monde est couché là, en quelques pages, et s’exhibe de ses plus belles réparties, coups de gueule, ou phobies. Ils ont traversé l’Histoire et l’ont marquée de leur empreinte. Même dans ses visites au Musée du Louvre, à la galerie Borghèse, aux Châteaux de Blois et de Grignan, le Français ne frétille jamais plus docilement que lorsqu’il entend une anecdote croustillante et inédite au sujet de La Joconde, des Médicis, du Duc de Guise ou de Madame de Sévigné. Oui. Ce qu’on retient le mieux, et le plus longtemps, ce n’est pas la date du traité ni celle du sacre, mais belle et bien l’emplacement secret d’une clé, et l’image du sacré verrou d’une chambre nuptialo-royalo-adultère. Ces petites pépites privées et people des illustres noms sont bien plus divertissantes que l’ordre des Louis dans la monarchie française. Ce sont les petites et grandes anecdotes qui nous amusent par dessus tout et font que l’on se souvient d’ailleurs des plus grands noms, plus que les catastrophes ou jours glorieux qu’ils ont connus ou suscités.

Ainsi l’on retient que Balzac, à l’instant de sa mort, réclamait à son chevet un de ses personnages, l’illustre médecin Horace Bianchon. On s’amuse d’imaginer Faulkner se faisant passer pour un de ses jardiniers dans son propre champ, disant à ses créanciers : « l’ai point vu ! ». On raffole du devenir de la médaille d’honneur obtenue par Pierre et Marie Curie. On est plié devant l’humour de Churchill, bon prince. On s’agenouille devant le génie de Beethoven s’aspergeant goulûment d’eau pour composer sereinement. Surtout, on plaint nombre de recruteurs qui ont jadis opposé un « non » catégorique à un futur compositeur de génie, à un des plus grands auteurs du XIXème siècle.

Ce petit panier de potins est enfin un pur bonheur à grignotter dans le sens souhaité, en parcourant l’index ou bien d’une traite. En le lisant en une seule fois on se rend compte à certaines petites répétitions, qu’il a été conçu pour être mangé comme une boîte de chocolat : au gré des humeurs et des envies. C’est ce qui permet au lecteur de n’être jamais perdu ni dans les généalogies, ni dans le contexte des petites histoires.

C’est succulant, et on en redemande : pourquoi pas un prochain tome regroupant les plus anciens ? Rabelais et Montaigne, Robespierre et Danton, Louise Labbé et Delacroix… Allez, parions que Daniel Lacotte parviendra à nous dénicher tout cela pour nos dimanches pluvieux !

 

Les petites histoires de la grande Histoire de Daniel LACOTTE, Albin Michel, Avril 2009, 264 pages

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.