Librairie à la page n°1 : L’Escale Littéraire

Diane et Olivier, de l’Escale Littéraire, ont accepté de répondre à mes questions pour Paris-ci la Culture. Merci à eux.

Depuis quand l’Escale Littéraire existe-t-elle ?

Nous avons repris la librairie historique ART ET LITTERATURE, fondée en 1923. Le 27 mai 2009, nous avons ouvert l’Escale Littéraire. Nous avons donc changé d’enseigne et renouvelé entièrement le fonds de livres.

Pourquoi avoir choisi ce métier ? Et que vous apporte-t-il ?


Nous avions une formation littéraire à la base. Diane a travaillé 15 ans dans la finance et Olivier 15 ans dans le marketing multimédia. Ouvrir une librairie était un rêve de jeunesse. Cependant, passer du rêve à la réalité en ce qui concerne la gestion d’une librairie, implique d’avoir préalablement acquis de l’expérience en direction d’entreprise. Aimer les livres ne suffit pas. Nos expériences complémentaires, nos goûts en matière de lecture et la passion nous ont entraînés dans cette direction. Nous en sommes très heureux.

Votre librairie s’attache-t-elle à un domaine littéraire particulier ?


Quand nous avons ouvert l’Escale Littéraire, nous avons décidé d’implanter plusieurs rayons et donc de faire une librairie généraliste. A la rentrée 2010, c’est toujours le cas mais avec un accent particulier mis sur la littérature française et étrangère et la littérature jeunesse. Nous allons suivre les autres domaines de manière saisonnalisée : les beaux livres et la cuisine en fin d’année par exemple.

Quel est le rythme du roulement de présentation des ouvrages ? Réorganisez-vous souvent les tables ?


Nous avons la chance de bénéficier de 7 mètres linéaires de vitrines. Les vitrines sont refaites toutes les semaines. Les tables changent très souvent, cela se fait en fonction des nouveautés qui paraissent bien sûr, mais aussi en fonction des mises en avant que nous avons envie de proposer. Nous avons aussi des opérations ponctuelles proposées par les éditeurs.

Quel est le rayon que l’on rencontre en premier lorsque l’on entre dans votre librairie ?


Si vous entrez vers la droite, la littérature française et étrangère (les nouveautés sur les tables et le fonds en rayons). A gauche en entrant, nous avons une table avec nos « coups de coeurs ». Il peut s’agir de littérature, de livres pour enfants, de documents, de beaux livres… Nous posons des notules sur ces livres sélectionnés pour expliquer ces choix.

Comment s’articule la relation entre votre librairie et son quartier ?


Les habitants du quartier Vavin-Raspail sont très attachés à leurs commerces de proximité. L’accueil a été excellent à l’ouverture de la librairie. Ils nous communiquent souvent leur plaisir à venir à l’Escale Littéraire, nous remercient pour nos conseils, font fonctionner le « bouche à oreilles » dans l’arrondissement. Certains clients fréquentent la librairie depuis des dizaines d’années. Ils ont connu les précédents propriétaires.

Avez-vous des partenaires privilégiés ?


Le Magazine des Livres publie dans chaque numéro un encart indiquant nos événements et rencontres à venir. Nous travaillons également avec le site spécialisé en littérature jeunesse www.leshistoiressansfin.com. Enfin, les éditeurs sont tous nos partenaires privilégiés dès lors que nous organisons avec eux des événements autour de leurs auteurs. Les Editions Héloïse d’Ormesson nous ont fait confiance dès l’ouverture. Avec eux, nous avons soutenus leurs auteurs. Tatiana De Rosnay nous a fait l’honneur du lancement de son roman Le Voisin… Dans la foulée, d’autres éditeurs nous font confiance désormais. C’est ainsi que nous allons recevoir John Connolly en « exclusivité française » le 29 septembre 2010, en partenariat avec les Editions l’Archipel !

Organisez-vous des rencontres littéraires ? Pouvez-vous nous donner un avant goût pour l’année prochaine ?

Nous venons de parler de John Connolly mais nous allons également recevoir Lorant Deutsch, Stéphanie Hochet, Harold Cobert… Depuis un an, nous avons accueilli environ 25 auteurs à l’Escale Littéraire. Ce sont toujours des moments mémorables. Des rencontres riches et passionnantes. Nous allons continuer à organiser ce type d’événements avec grand plaisir.

Selon vous, quels sont les cinq romans coup de coeur de cette rentrée littéraire ?

Les livres de la rentrée :
Où j’ai laissé mon âme Jérôme Ferrari – Actes Sud
Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants Mathias Enard Actes Sud
Ouragan Laurent Gaudé Actes Sud
L’entrevue de Saint Cloud Harold Cobert Editions Héloïse d’Ormesson
Le joli mois de mai Emilie de Turckheim Editions Héloïse d’Ormesson
La distribution des lumières Stéphanie HOCHET Flammarion
Nagasaki Eric Faye Stock
Merci, à nouveau, à Diane et Olivier pour leurs réponses et leur accueil chaleureux.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.