L’humour noir du Gouvernement Tunisien

Il y a quelque temps, j’ai ouvert une rubrique « Pub » sur Paris-ci la Culture. Au départ, c’était pour partager des films (entre autres) de publicités que je trouvais superbes. Il y a eu, depuis l’ouverture de la rubrique, le 9 mars : la dernière campagne vidéo de Amnesty international, le film réalisé par BDDP pour la journée mondiale de l’eau, l’hommage filmique et graphique de JonOne à l’Abbé Pierre, et la dernière vidéo de campagne contre la peine de mort. Bon, à ce stade, j’ai déjà une déclaration à faire : je jure que je n’ai pas fait exprès de tomber dans l’humanitaire.

Donc au départ, je voulais partager mes coups de coeur publicitaires (eh oui). Aujourd’hui, mon champ de ré-actions s’élargit, puisque j’ai décidé de vous parler d’une campagne d’affichage que je déteste absolument.

La campagne que je vous invite à observer en trois images, a été financée par le Gouvernement tunisien à la suite d’une baisse de réservations pour cet été. Le pays affiche -55% de réservations estivales. Le tourisme va donc très mal depuis la révolution. Je ne sais pas s’il ira beaucoup mieux après cette campagne qui vaut donc 1 000 000 d’euros l’image. Quand on connaît le nombre de morts (entre 219 et 238 morts et plus de 1200 blessés graves, selon le Ministère de la Santé tunisien et l’ONU, on se dit que c’est vraiment de mauvais goût. Et tant pis si on me traite de réac.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.