Wake me up, de Yodelice : ici pour Troy Davis… et tous les autres

Depuis 7h00 hier matin, heure à laquelle j’ai appris l’exécution de Troy Davis, je n’ai que cette chanson dans la tête. Je réalise que mon article d’hier était intitulé « Ange plein de gaité, connaissez-vous la mort ? » en référence à Réversibilité* de Baudelaire, au sujet d’un acte précisément irréversible et déplorable. Quelle ironie. Décidément je me souviendrai longtemps de mon réveil d’hier 22 septembre 2011. Double ironie.

Pour les sourds, j’ai mis les paroles un peu plus bas**. Ca de l’ironie c’en est pas.

* Réversibilité de Baudelaire :

Ange plein de gaieté, connaissez-vous l’angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu’on froisse?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l’angoisse?

Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l’ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine?
Ange plein de bonté connaissez-vous la haine?

Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l’hospice blafard,
Comme des exilés, s’en vont d’un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avide!
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides?

Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté;
Mais de toi je n’implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières!

** Paroles de Wake me up, de Yodelice :

Mama wash the blood on my hands
I’ve sell my soul to someone, I said
Mama wash the blood on my hands
I’ve pull the trigger and I may be dead

Wake me up (x3)
Wake me up (x3)

Mama, what’s the cold in my veins ?
Is it dawn or dusk, I couldn’t tell
Mama, wish I don’t die today
’cause I go go go straight to hell

Wake me up (x3)
Wake me up (x3)

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.