Sorties ciné de la semaine (25 avril 2012)

Voilà ce que j’ai sélectionné parmi les sorties de cette semaine.

Tue-moi


Un film franco-suisse-allemand, réalisé par Emily Atef, avec Maria-Victoria Dragus, Roeland Wiesnekker, Wolfram Koch.

Adele est une jeune fille de quinze ans et elle veut mourir. Timo vient de s’évader de prison où il était condamné pour meurtre. Blessé, il trouve refuge dans la ferme des parents d’Adèle. La jeune fille lui fait alors une étrange proposition : elle l’aide à s’enfuir à condition qu’une fois en sécurité, il la tue. Timo, acculé, accepte cette macabre alliance.

Voyons ce que devient la relation d’un tueur avec une jeune fille suicidaire. Bizarrement, on peut s’attendre à voir dans ce film beaucoup d’émotion et de tendresse, et surtout voir se déplacer les lignes manichéennes de nos esprits.

Tyrannosaur


Un drame britannique d’ores et déjà plébiscité par de nombreux festivals, réalisé par Paddy Considine, avec deux acteurs incroyables : Peter Mullan et Olivia Colman.

Interdit aux moins de 12 ans

Dans un quartier populaire de Glasgow, Joseph est en proie à de violents tourments à la suite de la disparition de sa femme. Un jour, il rencontre Hannah. Très croyante, elle tente de réconforter cet être sauvage.
Mais derrière son apparente sérénité se cache un lourd fardeau : elle a sans doute autant besoin de lui, que lui d’elle.

Là encore, il se peut bien que les rôles s’inversent et que les êtres ne soient pas profondément ce qu’ils semblent être en apparence.

Querelles


Un film iranien, de Morteza Farshbaf, avec Sharareh Pasha, Kiomars Giti, Amir Hossein, Maleki.

C’est la nuit. Arshia 10 ans, entend une violente querelle qui oppose ses parents suivie de leur départ précipité. Dès le lendemain, son oncle et sa tante, tous deux sourds muets, décident de prendre la route avec lui, pour rechercher ses parents soudainement disparus. Tandis qu’ils traversent le pays, des montagnes iraniennes à Téhéran, ce voyage donnera l’occasion au couple de revenir sur toutes ces années de vie commune, et de régler quelques comptes, sous le regard du jeune garçon…

Un film avec des sourds, parlant de la surdité et des problèmes de communication et d’intégration rencontrés par les sourds, c’est assez rare pour être largement signalé. En plus, il s’agit d’un film iranien. En général, j’adore les films iraniens. Donc : courez au cinéma !

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.