Qui se cache derrière « Talons hauts & Sac à dos » ? (blog Voyage)

 

J’ai découvert le blog de Sandrine il n’y a pas très longtemps, attirée par un de ses articles sur Prague. J’ai été épatée par la constance du blog, sa richesse, sa beauté, les détails sur les voyages, le soin apporté aux billets. Un complément indispensable à vos futurs voyages. A visiter d’urgence.

Sandrine, vous bloguez, c’est évident, pour partager votre passion des voyages. Depuis quand êtes-vous une globe-trotteuse ?

J’ai commencé à voyager, comme beaucoup, à l’occasion des voyages linguistiques organisés par le collège, puis ai continué dès que mes finances me l’ont permis, lorsque j’ai décroché mes différents emplois.

Quant au fait de partager ces expériences sur un blog, l’idée me titillait depuis quelques mois, mais je n’ai réellement franchi le pas qu’au mois de février dernier, après m’être fait la main avec un blog de recettes de cuisine.

Talons hauts et sac à dos est tout jeune en fait !

Combien de pays avez-vous visité ?

J’en suis à 17 ! La majorité sont des pays européens, mais la Chine, Madagascar ou la République Dominicaine sont aussi du nombre des destinations dans lesquelles j’ai eu l’opportunité de me rendre.

Quel est le pays qui vous a le plus marquée ?

Le pays, je ne sais pas, mais la ville, c’est incontestablement Prague, la capitale tchèque qui m’a littéralement envoûtée par son atmosphère, son architecture, … J’y ai ressenti le fait que selon l’heure de la journée à laquelle on la découvre, l’humeur du moment, le degré d’attention que l’on peu avoir, cette ville change de visage, se montre sous différents jours…

Avec ses ruelles pavées et piétonnes, j’y ai eu l’impression d’être transportée des siècles en arrière comme par enchantement…

Depuis, je n’ai qu’une envie, retourner la découvrir à différents moment de l’année, notamment en hiver, et faire partager toutes ses émotions à mon homme.

Quand vous revenez en France, vous sentez-vous chez vous ?

Je suis de celles qui pensent que la meilleure façon de profiter de la vie, c’est de vivre dans le présent. Ainsi, en voyage, je me refuse à penser de manière trop soutenue à mes amis, ma famille, mon chez moi. Afin de profiter pleinement de cette parenthèse, et une fois rentrée, même si j’ai encore quelques pensées pour le séjour récent, notamment au visionnage des photos, j’essaie de reprendre rapidement un rythme et des activités normales.

Bloguez-vous sur place ou à votre retour ?

Lorsque je voyage, je préfère le vivre pleinement sans commencer à réfléchir sur la manière dont je vais pouvoir aborder le sujet sur le blog…

Je blogue donc à mon retour, après avoir laissé se décanter les émotions, les impressions, les souvenirs…

A quel rythme voyagez-vous ? Comment arrivez-vous à articuler votre vie professionnelle et vos voyages ?

En moyenne, je réalise un grand voyage par an, planifié sur 10 à 15 jours…

Par contre, j’essaie aussi de profiter de différents week-end pour m’évader de mon quotidien et partir, soit en France, soit à l’étranger grâce aux vols low coast qui permettent de franchir les frontières en un minimum de temps et avec un budget limité.

Du coup, il est facile pour moi de concilier voyages et vie professionnelle… Du coup, c’est plutôt le budget qui freine mes déplacements.

Votre passion pour la photo est-elle venue avec vos voyages ?

Pour l’instant, je ne peux pas vraiment dire que je nourris une passion pour la photo, même si je ne conçois pas de réaliser un blog de voyages sans l’illustrer de mes propres clichés. Toutefois, ceux-ci sont pris avec un compact, à l’instinct, sans aucune réelle réflexion au moment de la prise de vue… Bref, tout est dans le feeling… et comme le numérique autorise une prise illimitée de clichés, dans le lot, j’ai parfois de très jolies surprises !

 

Avez-vous vu les trois lieux que vous désirez le plus atteindre ?

En l’état actuel de mes envies, j’en ai vu 1 seul : le Grande Muraille de Chine.

Ensuite, je rêve de découvrir un jour le Sphynx et les pyramides de Gyseh grâce à une prof d’histoire qui a su me passionner au collège pour l’Egypte ancienne. Elle avait elle-même énormément voyagé et du coup, elle ne nous faisait pas un cours d’Histoire, elle nous racontais des histoires et c’était vraiment génial !

Ensuite, je me suis mise au tango argentin depuis maintenant 2 ans, alors bien évidemment, je ne peux pas imaginer ne pas me rendre à Buenos Aires très prochainement pour découvrir le berceau de cette merveilleuse danse et ainsi la vivre plus intensément encore.

Envisagez-vous d’arrêter de bloguer un jour ?

Mon blog est tout jeune alors il m’est difficile de m’imaginer l’arrêter un jour… J’y voie un moyen de faire partager mes voyages à ma famille, à mes amis et à tous ceux qui aiment découvrir le monde… Sans compter, qu’il me permets également de me replonger dans mes souvenirs et de revivre de très beaux moments. Toutefois, je vis avec mon homme mais n’ai pas encore fondé de foyer, j’ai donc du temps à lui consacrer. Il est donc probable qu’en fonction de ce que l’avenir me réserve, je serai peut-être amenée à ralentir cette activité, mais l’arrêter totalement, je ne pense pas…

Quels sont les blogs que vous suivez régulièrement ?

 

Fais-toi la belle !

Le sac à dos

Un monde ailleurs

North by Southwest

Rêver d’ailleurs

L’aventure en voyage

Et puis des blogs culinaires aussi qui me permettent de trouver des idées bien sympathiques pour les repas quotidiens :

Gourmandizzz et compagnies

Une fée dans mon panier Kaderick en Kuizinn

 

Propos recueillis par Stéphanie Joly

Visitez http://talonshauts-et-sacados.com/

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.