Qui se cache derrière « A posteriori, a priori » ?

D’un an à peine, son blog a beaucoup de succès, offre un beau panel d’articles, et suscite la reconnaissance du milieu littéraire, l’admiration des autres blogueurs, la sympathie de tous ceux qui l’approchent.  A posteriori, a priori est le blog de Bérangère Lanteri, que je vous invite à découvrir ce mois-ci. Elle a accepté de répondre à mes questions, et c’est avec honneur que je reçois ici celle que je considère comme une consoeur.

Depuis quand bloguez-vous ?

Je blogue depuis août 2011, soit bientôt un an.

Pourquoi un blog littéraire ?

J’ai choisi un blog littéraire, poussée par mes amies et amis, et par des gens de la profession, qui m’ont encouragée dans ce sens. Je suis une grande consommatrice de livres. Je partageais mes lectures avec mes amies et amis, et quand le livre me plaisait j’envoyais un petit mot de ressentis à l’auteur et à l’éditeur via Facebook principalement. Le retour très positif de ces personnes m’ont donc amené à créer ce blog littéraire.

Quelle place prend ce blog dans votre vie ?

Quand je vais bien, le blog me prend en moyenne une heure par jour, pour la rédaction des chroniques, la mise en page etc… Si je dois y inclure mon temps passé à lire, alors là, ça me prend du temps.

Est-il en lien avec votre activité professionnelle ?

Le blog n’est pas vraiment en lien avec mon activité professionnelle, mais plutôt avec ma reprise d’études à l’aube de la quarantaine, ayant décidé de passer une licence de lettres modernes par correspondance.

Vous a-t-il permis de rencontrer des gens ?

Il m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes, principalement des auteurs, des journalistes, des gens passionnés par les livres, et puis toi.

Quand vous lisez un livre, pensez-vous tout de suite à l’intégrer au blog ?

Quand je lis un livre, je ne pense pas de suite à l’intégrer au blog, sauf pour des auteurs pour lesquels j’ai une affection particulière.

Quelles sont vos autres passions ?

Mes autres passions sont le bénévolat au sein d’associations qui oeuvrent pour la lecture pour tous, bénévole au sein de festivités musicales, et l’art en général.

Avez-vous d’autres blogs ?

Je n’ai pas d’autres blogs, et n’ai pas l’intention d’en avoir un autre.

Utilisez-vous les réseaux sociaux ? Si oui lesquels, à quelle fréquence ?

J’utilise principalement Facebook (tous les jours) et twitter mais j’ai encore du mal avec ce réseau social.

Connaissez-vous un forum littéraire actif que vous aimeriez conseiller aux internautes ?

Un forum littéraire, non, je n’aime pas trop les forums. Par contre deux blogs incontournables pour moi : celui de mon ami Kevin (qui m’a par ailleurs poussé à créé mon blog) actulittéraire sur hautetfort, et sophielit qui est devenue une amie virtuelle.

Vous utilisez Hautetfort.com, cela vous convient-il ?

Hautetfort me convient à l’heure actuelle, car très intuitif et facile d’utilisation… J’ai copié Kevin sur ce coup là, j’avoue.

Quels sont les blogs que vous fréquentez quotidiennement, ou assez fréquemment ?

Blogs que je fréquente sont ceux de Kevin et Sophie, celui de Sylvie Bourgeois aussi, comme celui de Carole Zalberg. Des blogs littéraires, et puis les blogs de magazine aussi.

Vos maîtres en littérature ?

Virginia Woolf reste mon maître en littérature.

Vos plus belles découvertes de ces derniers mois ?

Harold Colbert fut une merveilleuse découverte littéraire au cours de ces derniers mois, et une très belle découverte humaine. Sonia David m’a beaucoup plu comme Grégoire Delacourt. Et enfin, une découverte qui m’a émue vraiment et que je n’ai pu chroniquer tant l’émotion était grande : Une femme fuyant l’annonce de David Grossman

Propos recueillis par Stéphanie Joly

Elle visite régulièrement :

Kevin Juliat (chroniqueur pour Pilc Mag)

Sophie Andriensen

Sylvie Bourgeois

Carole Zalberg (Ecrivain, publiée chez Actes Sud)

PARIS-CI LA CULTURE VISITE REGULIEREMENT : http://aposterioriapriori.hautetfort.com/

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.