L’Odyssée de PI, de Ang Lee

A chaque fin d’année sa grande épopée ! Ce mois-ci est sorti au cinéma L’Odyssée de Pi, un film réalisé par Ang Lee. Cet homme a la particularité d’avoir une filmographie très diversifiée. On lui doit notamment le fameux Secret de Brokeback Mountain, récompensé de nombreuses fois, mais aussi l’adaptation très réussie du comic Hulk, ou encore le très émouvant Raison et sentiments… et Tigre et Dragon, pour ne citer que quelques uns de ses opus. Le réalisateur a la bougeotte, dirait-on, puisqu’il surfe d’un style à l’autre, et sur tous les registres avec beaucoup de classe.

Synopsis : Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable.

Je le disais tout à l’heure, chaque fin d’année, chaque période festive même (Noël, Pacques) voit revivre de grands classiques, et naître de nouvelles aventures. Celle-ci rappellera Tarzan, Le Livre de la Jungle, et même les aventures vécues par les deux jeunes enfants dans Jumanji : c’est en effet l’histoire d’un enfant qui se retrouve seul pour vivre des aventures plus dangereuses et palpitantes les unes que les autres. On pense évidemment à Mowgli, mythique personnage de Rudyard Kipling, sauf qu’ici, le jeune Pi Patel est un peu plus âgé et peu à peu guidé et protégé par un tigre, et non un loup.

Au programme, il y a bien évidemment les animaux féroces qui deviendront ses meilleurs amis, et les gentilles petites bêtes avides de trahison… de quoi fournir de belles aventures riches en rebondissements, fortes d’images de synthèse très très réussies, l’esthétique étant pour Ang Lee une chose très importante, preuve en est sa filmographie entière.

Vous cherchiez un cadeau de noël pour vos pré-ados ? Le voici ! Joyeuses fêtes !

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.