Attila au Genre Urbain + Prix Nocturne 2013

Prix Nocturne,

septième édition

Le vendredi 8 février 2013

 à la librairie Le Genre urbain,

60 rue de Belleville

Lancement simultané

des Cobayes, lauréat 2012 !

La 7e édition de ce prix récompensant un livre épuisé, d’inspiration insolite ou fantastique, aura lieu en deux temps : à 20h, les jurés 2012 liront et évoqueront le dernier lauréat, les Cobayes ; vers 22h, le jury 2013, surgi des brumes de la nuit bellevilloise, proclamera son choix.

Chaque année, un septuor de conjurés triés sur le volet choisit un livre parmi sept soleils noirs épuisés depuis belle lurette. Le jury,tournant, est composé de maillons essentiels de la chaîne du livre, à qui nos équipées sauvages ont remis des piles de photocopies vieillies, pour cause de livres introuvables… Attila milite, voire œuvre chaque année pour la réédition du lauréat.
(comment on trouve réellement les textes)
Une vidéo astucieuse et comique tournée à la librairie de l’Avenue,
à Saint Ouen, parmi notre environnement naturel…
          

                 Les lauréats depuis 2005

  
   
LA SÉLECTION DE L’AN 13
Les 7 livres en lice, soleils noirs destinés à troubler vos jours et vos nuits, sont :
* Un texte précurseur de la psychanalyse
Mihaly Babits, Calife-Cigogne (A gólyakalifa), 1916
(trad. hongrois Laurence Leuilly et Tamas Szende, In Fine, 1992)
* Un roman noir hallucinatoire sur le « Blitz »,
la guerre aérienne allemande menée au-dessus de Londres en 1940.
James Hanley, La Maison sans issue (No directions), 1943
(trad. irlandais par Jean-Claude Lefaure, Nicholson and Watson, Londres/Bruxelles, 1947)
* L’alliance insolite de Francis Ponge et de Robert Benchley
chez un Français du XIXe siècle
Vincent Hyspa, L’Éponge en porcelaine, seize conférences fantaisistes,
La Sirène, 1921
* L’épouse (cachée) de Joseph Kessel,
qui a publié deux romans chez Gallimard dans les années 1960
Michèle Kildaire, Marie-les-bottines, Gallimard, 1967
* Du surréalisme tchèque
ardemment préfacé (et défendu) par Milan Kundera
Pavel Reznicek, Le Plafond
(trad. tchèque Erika Abrams et1ère édition mondiale, Gallimard 1978) (Strop, 1991)
* Le « chef d’œuvre maudit d’un écrivain maudit »,
comme le présentaient les éditions Marabout dans leur réédition en 1972
André de Richaud, La Nuit aveuglante, Robert Laffont, 1944
* Le fondateur de la science-fiction post apocalytique
Un texte qui a entre autres influencé Céline Minard pour Le Dernier monde
M. P. Shiel, Le Nuage pourpre (The purple cloud), 1901
(trad. de l’américain Jean Gibet, Denoël, 1972)
LE JURY DE L’AN 13
Georges-Olivier Châteaureynaud, romancier et nouvelliste onirique, défenseur et théoricien du genre fantastique, apôtre, avec Hubert Haddad et Frédérik Tristan entre autres, de la « Nouvelle fiction ».
Géraldine Chognard, libraire au Comptoir des mots et éditrice chez Cambourakis
Nikola Delescluse, journaliste à « Paludes » et éditeur des œuvres de Gabrielle Wittkop chez Verticales.
Carmela Chergui et Mikaël Demets, lecteurs fous, à cheval sur la fiction et la bande dessinée, fondateurs des éditions Tusitala
Jérémy Boulard Le Fur, illustrateur des Cobayes (lauréat du prix Nocturne 2011), dessinateur d’animation, disciple de Kubin et Topor
 SITE DES EDITIONS ATTILA
LE LAURÉAT DE L’AN 12
Les Cobayes, de Ludvik Vaculik
Une parabole sur la crise, censurée par le régime soviétique en 1970, parue en samizdat.
Ce roman drôle et étonnamment actuel, sur l’observation de deux cobayes par un banquier père de famille, se termine dans une apothéose kafkaïenne. Rarement l’étrange aura surgi aussi insidieusement dans le quotidien.
Mais de qui, à la fin, l’homme est-il le cobaye ?
(lire ici la critique de L’escalier des aveugles)

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.