Discussion autour de Samuel Beckett à l’Odéon

Samuel Beckett

Rencontre littéraire animée par Paula Jacques.

En présence de Nancy Huston, textes lus par Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française

« [...] Plus qu’à repartir. Où changer encore. D’où trop tôt revenus. Changés pas assez. Étrangers pas assez. à tout le mal vu mal dit. Puis revenir encore. Faibles de ce qu’il faut pour en finir enfin. Avec elle ses cieux et lieux. Et si encore trop tôt repartir encore. Changer encore. Revenir encore. Sauf empêchement. Ah. Ainsi de suite. Jusqu’à pouvoir en finir enfin. Avec tout le fatras. Dans la nuit continue. La pierre partout. Donc d’abord partir [...] Absence meilleur des biens et cependant. Illumination donc repartir cette fois pour toujours et au retour plus trace. à la surface. De l’illusion. Et si par malheur encore repartir pour toujours encore. Ainsi de suite. Jusqu’à plus trace. à la surface. Au lieu de s’acharner sur place. Sur telle et telle trace. Encore faut-il le pouvoir. Pouvoir s’arracher aux traces. De l’illusion. Vite des fois que soudain oui adieu à tout hasard. Au visage tout au moins. D’elle tenace trace. »

Samuel Beckett, Mal vu mal dit (Les éditions de Minuit, 1981)

Samuel Beckett est né en 1906 dans la banlieue de Dublin. Il s’installe à Paris en 1928 et devient lecteur d’anglais à l’École normale supérieure. Il fait la connaissance de James Joyce avec qui il se lie d’amitié. Il séjourne à Londres et écrit ses premiers romans qui sont refusés par les éditeurs britanniques. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Beckett participe à la Résistance en France. Après la guerre, il se consacre entièrement au théâtre et accède à la notoriété. Il obtient le prix Nobel de littérature en 1969. Beckett meurt à Paris en décembre 1989.

Nancy Huston est née en 1953 à Calgary en Alberta  Canada). Après le départ de sa mère, elle est élevée par son père aux États-Unis. À vingt ans, elle arrive à Paris pour poursuivre ses études puis décide de s’y installer. Après avoir écrit un roman en anglais refusé par les  éditeurs anglophones, elle décide d’écrire ses romans en anglais et français selon un principe de double écriture. Elle est l’auteur de nombreux romans et essais publiés chez Actes Sud, parmi lesquels Instruments des ténèbres (1996), L’Empreinte de l’ange (1998), Lignes de faille (2006, prix Femina), et Reflets dans un œil d’homme (2012).

Diffusion sur France Inter le dimanche 31 mars à 14h dans Cosmopolitaine.

C’est ce soir : Lundi 4 Février 2013 / 20h00 / Odéon 6e

Dans le cadre des rencontres Exils

Rencontres littéraires
animées par Paula Jacques.

En partenariat avec France Inter.

En présence d’écrivains ou de personnalités du monde artistique, Paula Jacques abordera l’œuvre d’auteurs – vivants ou disparus – pour lesquels l’exil aura tenu une place singulière et fondatrice. Ponctuées par des lectures confiées à de grands comédiens et des documents sonores, ces rencontres mettront en lumière des proximités de pensée et de sensibilité qui, au-delà des contingences du temps, peuvent se tisser entre écrivains – même s’ils ne se sont pour la plupart jamais rencontrés.

Ce cycle de dix émissions sera diffusé sur l’antenne de France Inter.

Grande salle, le lundi à 20h.
Plein tarif 10€, Tarif réduit 6€

Renseignement les.bibliotheques@theatre-odeon.fr

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.